Le constructeur aux anneaux dévoile sa nouvelle A1, qui remplace la première génération arrivée il y a huit ans déjà. Esthétiquement, elle virilise nettement ses lignes et et grandit de six centimètres, dépassant la barre des quatre mètres. La nouvelle Audi A1 chan...

Le constructeur aux anneaux dévoile sa nouvelle A1, qui remplace la première génération arrivée il y a huit ans déjà. Esthétiquement, elle virilise nettement ses lignes et et grandit de six centimètres, dépassant la barre des quatre mètres. La nouvelle Audi A1 change aussi ses dessous, puisqu'elle repose sur la récente plateforme " MQB A0 " des dernières Seat Ibiza et Volkswagen Polo, ses cousines techniques. L'accroissement du gabarit profite à l'habitabilité arrière, mais aussi au coffre, dont le volume augmente de 65 litres. A l'avant, on trouve désormais un grand écran central intégré, pilotant un système multimédia dernier cri. La nouvelle A1 peut aussi disposer du fameux " Virtual Cockpit " de la marque, qui remplace les classiques cadrans situés derrière le volant par un écran multifonction. Mais la vraie nouveauté est sous le capot, où la petite Audi fait l'impasse sur les moteurs diesel. On ne trouve donc plus que des blocs à essence. L'offre débute avec le tricylindre 1.0 turbo de 95 ch ou de 115 ch, suivi du quatre cylindres 1.5 turbo de 150 ch (doté d'une désactivation de deux cylindres sous faible charge pour consommer moins) et du 2.0 turbo de 200 ch. Rappelons que la nouvelle Audi A1 n'est plus produite en Belgique, mais en Espagne. Commercialisation dès cet automne. Prix encore inconnus.