Au commencement, il n'y avait rien. Et puis émergea le son... Au cours de son histoire, l'homme a appris à parler, à chanter, à jouer de la musique, à l'enregistrer et à restituer ses créations. La suite n'est qu'une succession d'appareils et de technologies à la vocation toujours similaire: se rapprocher au plus près de l'oreille. De l'ouïe naturelle. De la perfection.
...

Au commencement, il n'y avait rien. Et puis émergea le son... Au cours de son histoire, l'homme a appris à parler, à chanter, à jouer de la musique, à l'enregistrer et à restituer ses créations. La suite n'est qu'une succession d'appareils et de technologies à la vocation toujours similaire: se rapprocher au plus près de l'oreille. De l'ouïe naturelle. De la perfection. Après le passage du mono à la stéréo, le son s'est numérisé. Il a aussi gagné en résolution avec les différents formats audio HD. Mais depuis quelques années, il se spatialise. Et c'est là une révolution semblable au passage de la photo noir et blanc à la couleur. "Grâce à la 3D, le son peut désormais nous envelopper complètement. Il est aussi immersif qu'une image en réalité virtuelle ou en réalité augmentée. Avec un avantage sur l'image: quand le son est capté à 360°, on ne peut plus distinguer s'il s'agit d'un son live ou d'un enregistrement", confie Daniel Sennheiser, petit-fils du fondateur de la marque éponyme et co-CEO. Cette révolution est en cours depuis près d'un demi-siècle, quand les ingénieurs et des groupes comme Pink Floyd ont commencé à explorer le son binaural. L'objectif: restituer l'écoute naturelle en trois dimensions. Avec un son plein de volume où chaque détail surprend. "La spatialisation du son a longtemps été un domaine à la frontière de l'acoustique théorique, de la psycho-acoustique, des sciences de la perception et de la cognition, s'enthousiasme le Français Laurent De Wilde, pianiste de jazz et préfacier du livre La fabrique du son (éd. Textuel). Dès les années 1970, les constructeurs ont développé les premiers micros binauraux. On plaçait des micros au niveau des pavillons des oreilles et ça enregistrait le son comme le cerveau d'une personne sur place le reçoit. Mais c'étaient des produits de niche, réservés aux chercheurs et aux professionnels de l'audio." Cinquante ans plus tard, les formats sonores immersifs prennent d'assaut le monde de l'audio grand public, avec le Spatial Audio d'Apple qui rejoint des systèmes tels que Dolby Atmos, DTS:X, Sony 360 Reality Audio, Sennheiser Ambeo et Super SXFI de Creative. Si les noms de ces technologies diffèrent, toutes partagent le même objectif: rendre le son 3D plus enveloppant et plus palpable que jamais. Comme s'il venait de partout autour de vous. Comme s'il se faufilait entre vos jambes. Comme s'il vous rattrapait par derrière avant de vous traverser le crâne. Comme si vous pouviez le sentir et le toucher. Qu'on les appelle son immersif, 3D ou spatial, ces technologies se révèlent en tout cas aussi étonnantes pour les oreilles que le fut l'émergence du surround. "Alors que le son surround donnait un sens d'écoute horizontale, l'audio spatial va plus loin en ajoutant des repères de hauteur aux bandes-sons des films et à la musique, explique Véronique Larcher, directrice d'Ambeo Immersive Audio chez Sennheiser. Imaginez la différence entre entendre un hélicoptère voler à quelques centaines de mètres de vous et percevoirle son directement au-dessus de votre tête, comme si vous y étiez." Ce son immersif est déjà mis au service des films, des audioguides pour les musées et des jeux vidéo. le plus connu de tous les formats audio spatiaux est sans doute le Dolby Atmos. Développé à l'origine pour le cinéma, il s'est aussi frayé son chemin dans le monde du streaming musical via des plateformes comme Tidal. Certes, le "vrai" Dolby Atmos utilise des haut-parleurs placés en hauteur pour obtenir cet effet, mais vous pouvez aujourd'hui facilement trouver des barres de son qui orientent le son vers le plafond avant qu'il ne redescende. A ce titre, des modèles comme le Sonos Arc ou les barres de Bowers & Wilkins fournies avec les téléviseurs Philips sont parmi les meilleures références du marché. Elles sont équipées de tweeters dédiés à la montée en puissance qui font rebondir le son jusqu'au plafond et le renvoient effectivement vers vos oreilles. Cependant, si vous ne disposez pas de tweeters ou de haut-parleurs, vous pouvez toujours utiliser le Dolby Atmos grâce à la technologie de "virtualisation de la hauteur" développée par la société, en préservant votre configuration actuelle de haut-parleurs, qu'elle soit en 5.1, 7.1 ou stéréo. C'est d'ailleurs ce procédé de virtualisation qui est notamment utilisé sur les smartphones estampillés Dolby Atmos. Le format concurrent, le DTS:X, est très similaire au Dolby Atmos en ce sens qu'il crée un son tridimensionnel qui se déplace autour de vous comme dans la vraie vie. Grande différence, cependant: ce DTS:X ne nécessite pas de tweeters à haut rendement et fonctionne avec des configurations de son surround standard jusqu'à un système de 11.2 canaux maximum. Une technologie qui présente aussi l'avantage de vous permettre de régler manuellement différents éléments sonores, comme le volume des dialogues si vous avez du mal à les entendre ou, au contraire, les bruits d'action. Si le Dolby Atmos est fait pour le cinéma, les formats musicaux immersifs de Sennheiser et de Sony ont, eux, été conçus pour être diffusés sur des plateformes de streaming musical HD comme Tidal, Deezer ou encore Amazon Music HD. "Le passage du mono au stéréo a pris 30 ans, entre l'invention et les vraies premières utilisations. Aujourd'hui, nous construisons déjà des catalogues de son immersif avec des artistes. Plusieurs majors du disque travaillent directement avec nos micros Ambeo. Dans deux à trois ans environ, le grand public aura totalement adopté ce format", explique le CEO de Sennheiser. Des enceintes comme la nouvelle SRS RA5000 de Sony placent ainsi déjà les instruments dans une sphère virtuelle pour que vous ayez l'impression d'être entouré par les musiciens ou assis au milieu d'un orchestre. "Le format 360 Reality Audio est basé sur des objets sonores, et non des canaux, explique Eric Kingdon, technical manager chez le fabricant japonais. Pendant l'enregistrement, vous pouvez placer et déplacer différents éléments comme des voix, une guitare, une basse, une batterie ou un refrain, etc. Ces éléments sont alors traités comme des objets indépendants dans un espace à 360 degrés, à l'aide de leurs données de localisation spécifiques fournies par un logiciel informatique. Il en résulte une représentation plus immersive et plus précise du champ sonore que les formats stéréo traditionnels." A ce jour, plus de 4.000 titres ont été re-échantillonnés dans ce format. De grands classiques comme le Space Oddity de David Bowie ou Bitches Brew de Miles Davis, mais aussi des nouveautés comme les derniers titres de Dua Lipa, d'Alicia Keys ou des Foo Fighters. Tous sont disponibles exclusivement en streaming. Certes, cette technologie fonctionne a priori sur les casques et écouteurs d'autres marques, mais la musique doit obligatoirement avoir été mastérisée selon les spécifications de Sony pour obtenir cet effet à 360°. Ce qui explique que le catalogue ESt encore limité et, surtout, que le format ne fonc- tionne pas avec les bandes sonores de films. Sony avoue toutefois négocier avec les maisons de disques, notamment pour intégrer cette technologie aux enregistrements vidéo de concerts en direct. L'approche est assez similaire chez le spécialiste du son allemand Sennheiser, dont la technologie Ambeo se retrouve sur des casques audio immersifs, des micros, du matériel de mixage et, surtout, sur l'excellente barre de son Ambeo de Sennheiser. Celle-ci est sans doute le nec plus ultra des systèmes audio immersifs et, en cette matière, l'une des performances les plus convaincantes parmi toutes celles auxquelles nous avons été confronté. La technologie a été présentée à l'incontournable salon IFA de Berlin il y a quelques années, avant de prendre une nouvelle forme au Consumer Electronics Show de Las Vegas en janvier 2021. Car après avoir conquis votre salon, Sennheiser ambitionne de rendre votre voiture aussi immersive qu'une installation Dolby Atmos. Sans le moindre haut-parleur embarqué. L'allemand s'est en effet rapproché de l'équipementier Continental pour transposer son système audio 3D immersif dans l'habitacle des voitures. La technologie Ambeo Mobility immerge complètement les passagers dans un environnement audio à couper le souffle, incroyablement réaliste, détaillé et vivant. Mais à un détail près: au lieu de fonctionner avec des haut-parleurs conventionnels, le système utilise des actionneurs spéciaux pour exciter des surfaces spécifiques du véhicule, telles que la garniture des portes, le revêtement du toit ou la plage arrière. Chaque surface émet alors un son à différentes fréquences. "La raison pour laquelle nous sommes entrés dans le domaine de l'automobile est qu'avec la tendance à l'électrique, la voiture change de nature. L'habitacle du véhicule devient un espace de vie, une capsule de communication, un système de divertissement", explique Véronique Larcher, directrice d'Ambeo Immersive Audio. En se passant de haut-parleurs, ce système permet d'économiser de l'espace et de réduire de 90% les systèmes audio conventionnels des voitures. "Un tel système permet de générer du son là où l'espace est restreint et, en même temps, de réduire le poids des composants utilisés. C'est particulièrement pratique dans une voiture électrique où l'on essaie de réduire le poids en raison de la charge des batteries", poursuit la directrice. Enfin, arrivé récemment dans la course du son immersif, Apple propose aussi son propre format: le Spatial Audio, disponible uniquement pour les écouteurs intra-auriculaires AirPods Pro et le nouveau casque AirPods Max. Dans les faits, ce format reproduit le contenu 5.1, 7.1 et Dolby Atmos en y ajoutant des filtres audio directionnels. Ce qui donne le sentiment de se retrouver dans une sphère sonore 3D. Mais ce qui est unique à ce format, c'est qu'il utilise les accéléromètres et gyroscopes intégrés dans les écouteurs et les casques Apple pour suivre la position de votre tête et de votre écran. Cela signifie que lorsque vous regardez des films sur votre iPhone ou iPad, le son sera toujours aligné sur l'action qui se déroule à l'écran. Ainsi, si vous tournez la tête ou si vous déplacez votre appareil, vous aurez l'impression que le son se distancie avec vous. Et ça, avouons-le: c'est une véritable révolution.