" On a voulu me dégommer. " Le président de l'Union wallonne des Entreprises (UWE), Jacques Crahay, a provoqué de sacrés remous en racontant, dans une longue interview à L'Echo, les manoeuvres en coulisses au sein du patronat wallon. Ces manoeuvres remontent à sa prise de fonction en novembre dernier quand le tout nouveau président a dû réécrire huit fois son discours inaugural pour le faire valider par ses instances. " J'ai enlevé 75% des idées d'origine, comme le mot sobriété, par exemple, qui avait mis le feu aux poudres, explique-t-il. On m'a accusé d'être partisan de la décroissance, président des écolos. " Jacques Crahay a ravalé sa fierté. Mais pas ses convictions.
...