Un des chevaux de bataille de Mercedes concerne les coupés. Désormais, pas moins de trois modèles composent l'offre : la Classe E renouvelée est donc encadrée en bas par la Classe C et en haut par la Classe S.
...

Un des chevaux de bataille de Mercedes concerne les coupés. Désormais, pas moins de trois modèles composent l'offre : la Classe E renouvelée est donc encadrée en bas par la Classe C et en haut par la Classe S. Sans surprise, le style du nouveau venu se place dans le droit fil de ces deux derniers modèles avec un profil similaire. Il se distingue toutefois par un petit fenestron de custode fixe qui permet aux vitres arrière de descendre, dans la grande tradition des coupés de la marque. Il s'est aussi allongé d'une génération à l'autre de 12 cm. Son format de 4,83 m le rend plus élégant mais pas moins musclé grâce à des ailes proéminentes et à un fessier rebondi. Plus intéressant, l'espace habitable a progressé dans toutes les dimensions. Le coupé Classe E a le sens de l'accueil pour quatre adultes même s'il manque encore un accoudoir à l'arrière. A bord, on retrouve un univers très bien conçu avec une planche de bord reprise de la berline. C'est du plus bel effet. Plus bourgeoise que sportive, cette longue deux portes déborde de technologie, à l'image de son mode semi-autonome Drive Pilot capable de maintenir la trajectoire ainsi que la distance de sécurité avec le véhicule qui précède jusqu'à 210 km/h. Une conduite bluffante pour autant que le marquage au sol soit bon, la luminosité correcte et les virages pas trop serrés. Le nouveau bloc diesel de 194 ch se montre policé et très discret, sauf à l'accélération où il laisse s'échapper de fortes vocalises. Le point fort de ce coupé : un confort de premier plan, magnifié avec la suspension pneumatique, qui offre la quiétude d'un tapis volant. De la belle ouvrage, ce coupé E qui affirme enfin son rang. CHRISTOPHE