Fixer des objectifs ambitieux est louable, encore faut-il pouvoir les financer. Steunpunt Wonen, une association entre les universités d'Anvers, Louvain, Bruxelles et Delft vient ainsi de c...

Fixer des objectifs ambitieux est louable, encore faut-il pouvoir les financer. Steunpunt Wonen, une association entre les universités d'Anvers, Louvain, Bruxelles et Delft vient ainsi de calculer que si le parc immobilier flamand veut réellement atteindre les objectifs fixés par le gouvernement à l'horizon 2050, il faudra décaisser quelque 5 milliards d'euros par an. Au rythme actuel, l'objectif ne sera pas atteint d'autant que, faute de moyens, une partie de la population rechigne devant le coût de travaux pourtant indispensables. D'où un plaidoyer pour une réorientation des primes et des subsides vers les populations dont les besoins sont les plus criants. Mais même l'argent ne peut tout résoudre. Il y a aussi, observe Steunpunt, un manque d'information des propriétaires qui ne sont pas toujours convaincus de l'utilité des travaux à entreprendre ainsi qu'un manque de personnel qualifié capable de mener à bien ce type de travaux.