Depuis 2013, vous présentez et animez du lundi au vendredi " Un jour dans l'histoire ", sur La Première, à 13h15. De quoi s'agit-il?
...

Depuis 2013, vous présentez et animez du lundi au vendredi " Un jour dans l'histoire ", sur La Première, à 13h15. De quoi s'agit-il? D'essayer de comprendre d'où l'on vient, de raconter des histoires, parfois via des sujets qui peuvent sembler ardus: on assume le mot " vulgarisation". On part surtout de livres et de conférences. Et comme on est désormais un peu connus, pas mal de gens viennent nous proposer des thèmes, notamment de jeunes doctorants qui nous demandent si leurs thèses nous intéressent. Mais dès le départ, il y a eu adhésion, y compris de la part des jeunes. Vous brassez large: du cinéaste Henri-Georges Clouzot à l'Antiquité... Oui, on vient de réaliser une émission sur les faussaires de la Shoah, des gens qui se sont fait passer pour des rescapés. On a aussi retracé l'histoire de la psychanalyse, mais on traite également des sujets relatifs à la Belgique. Par exemple, l'administration de nos régions avant la création officielle du pays. Il y a donc une notion de décryptage, mais aussi de plaisir. Oui, cela nous paraît important d'amener une forme de divertissement. Prochainement, on parlera de sujets aussi différents que Cicéron, l'histoire d'Athènes et du KGB et puis il y aura également une émission consacrée au puritanisme.