L'agence européenne des statistiques Eurostat a publié cette semaine les données sur le transport de marchandises. Des chiffres qui montrent que le transport routier a pris une dimension encore plus importante à l'intérieur de l'Union européenne.
...

L'agence européenne des statistiques Eurostat a publié cette semaine les données sur le transport de marchandises. Des chiffres qui montrent que le transport routier a pris une dimension encore plus importante à l'intérieur de l'Union européenne.Un secteur en plein boom donc mais qui peine à recruter, accusant des salaires bas et des conditions de travail difficiles. Sur l'année 2020, le transport routier a représenté plus des trois quarts - soit 77% - du transport intérieur de marchandises de l'UE. Ce chiffre est le plus élevé jamais enregistré au cours de la dernière décennie. La part du transport routier a augmenté de 1 point de pourcentage (pp) par rapport à 2019 et de 4 pp par rapport à l'année enregistrant la part la plus faible de la dernière décennie, à savoir 2012.Le transport ferroviaire a lui couvert 17% du transport intérieur. Sa part a baissé d'1 pp par rapport à 2019 et de 2 pp par rapport à l'année enregistrant la part la plus élevée de la dernière décennie, à savoir 2011.Enfin, le transport fluvial a lui représenté 6% du transport intérieur de l'UE. La part des voies navigables a également légèrement diminué, atteignant le même point bas que celui observé en 2018. Elle a diminué de 2 pp par rapport aux années enregistrant la part la plus élevée au cours de la dernière décennie (2010, 2012 et 2013).Assez logiquement, le transport routier était donc le principal mode de transport pour le fret intérieur dans presque tous les États membres de l'UE en 2020. Il dépassait les 70% dans 16 États membres, avec en tête de classement l'Irlande (99%), la Grèce (97%) et l'Espagne (96%). Les pays ayant les plus grandes parts de voies navigables étaient les Pays-Bas (42%), la Bulgarie et la Roumanie (29% chacun). Ceux ayant le plus utilisé le transport ferroviaire étaient la Lituanie et la Lettonie, à respectivement 65% et 57%.La Belgique se trouve dans la moyenne européenne, puisque le transport routier a également représenté 77% du transport intérieur. Un record, ce mode de transport ayant là aussi pris 4 pp depuis 2011.Le cabinet britannique Transport Intelligence le révélait fin 2021 : l'Europe manque de 400.000 chauffeurs routiers. Une pénurie qui touche tous les Etats membres. Ainsi, la Pologne serait en déficit de plus de 120.000 conducteurs, l'Allemagne de près de 60.000, et l'Espagne de 15.000.Il y a plusieurs raisons à ces chiffres, toujours les mêmes dans ce genre de situation. Des conditions de travail difficiles, un salaire bas, des travailleurs qui vieillissent et ne sont pas remplacés. Ajouté à cela l'image encore stéréotypée de ce métier, où les femmes sont toujours très peu représentées.L'Union européenne et les Etats membres sont donc aujourd'hui face à un sacré défi pour répondre à cette augmentation. Et seulement deux solutions s'offrent à eux : renforcer et soutenir les campagnes de recrutement ou diversifier le transport intérieur, en développant davantage le fluvial et le ferroviaire.Aurore Dessaigne