Le boom du crédit immobilier se poursuit. Selon les derniers chiffres de la Banque nationale, la production de nouveaux prêts a grimpé à 50 milliards d'euros sur base annuelle (entre octobre 2020 et septembre 2021, hors refinancements de crédits existants). C'est la troisième année consécutive de hausse de la production de nouveaux crédits hypothécaires, a indiqué Jo Swyngedouw, le responsable du département de la stabilité financière à la BNB, lors d'une rencontre avec la presse.
...

Le boom du crédit immobilier se poursuit. Selon les derniers chiffres de la Banque nationale, la production de nouveaux prêts a grimpé à 50 milliards d'euros sur base annuelle (entre octobre 2020 et septembre 2021, hors refinancements de crédits existants). C'est la troisième année consécutive de hausse de la production de nouveaux crédits hypothécaires, a indiqué Jo Swyngedouw, le responsable du département de la stabilité financière à la BNB, lors d'une rencontre avec la presse.Pour refroidir le marché immobilier, la BNB recommande pourtant depuis fin 2019 aux banques belges de se montrer plus prudentes dans l'octroi de prêts hypothécaires, en particulier ceux qui présentent une quotité élevée (part empruntée par rapport à la valeur du bien). Pour les primo-acquéreurs, chaque banque doit désormais en principe exiger de la part du candidat emprunteur un apport personnel d'au moins 10% du prix d'achat du bien convoité. Une recommandation qui oblige dans certains cas l'acheteur à devoir mettre davantage de fonds propres sur la table. Au point de restreindre l'accès à la propriété des jeunes, du moins ceux qui ne bénéficient pas d'un coup de pouce des parents? Non, a répondu la Banque nationale, chiffres à l'appui: la part des emprunteurs âgés de moins de 35 ans reste stable depuis plusieurs années, autour de 35%. En outre, sur base des chiffres fournis par une série d'institutions bancaires, la BNB a également tenu à souligner que les prêts avec des quotités élevées (supérieures à 90%) ont dans une très large mesure été réservés aux jeunes emprunteurs, ce qui montre bien, selon elle, que les banques utilisent les marges prévues par la BNB pour continuer à garantir l'accès des jeunes au marché immobilier. Enfin, la BNB est également revenue sur la nouvelle recommandation de l'Autorité bancaire européenne (ABE) concernant l'octroi de prêts. Pour rappel, quiconque souhaite acheter un bien devra dès l'année prochaine obligatoirement le faire estimer avant de pouvoir obtenir un prêt hypothécaire. Mais contrairement à ce qui avait été compris, il ne faudra pas forcément recourir à un expert externe pour réaliser cette estimation dont les banques devront tenir compte pour déterminer le montant du prêt. Elles pourront elles-mêmes procéder à cette évaluation en utilisant leurs propres modèles statistiques... et éviter ainsi des frais supplémentaires au candidat emprunteur.