TRENDS-TENDANCES. Que des hôpitaux vendent les données anonymisées des patients à un organisme privé vous surprend-il et comment appréhendez-vous cette situation délicate ?

RENAUD MAZY. Ce n'est pas éthique. Saint-Luc ne vend aucune donnée de ses patients et n'en vendra aucune à quiconque. La pratique touche à la relation de confiance établie entre l'hôpital et le médecin et, pire encore, elle met à mal la relation entre le patient et son médecin. Cela me tracasse car ça donne l'impression que les hôpitaux peuvent faire n'importe quoi avec leurs données dès lors qu'elles sont anonymisées. C'est gravissime. D'autant que je crains que cette vente de données ne soit réalisée qu'à des fins pécuniaires, d'autant plus que l'on parle de sommes dérisoires (de l'ordre de 10.000 euros pour un hôpital de 500 lits, Ndlr). La valeur ...