L'industrie de la défense serait-elle enfin considérée comme un secteur économique digne d'intérêt? Les pays de l'Otan ont en tout cas décidé de financer des "accélérateurs d'innovation" afin d'amener les technologies duales (c'est-à-dire celles qui ont des applications civiles et militaires ) plus rap...

L'industrie de la défense serait-elle enfin considérée comme un secteur économique digne d'intérêt? Les pays de l'Otan ont en tout cas décidé de financer des "accélérateurs d'innovation" afin d'amener les technologies duales (c'est-à-dire celles qui ont des applications civiles et militaires ) plus rapidement vers le marché. Cinq sites belges ont d'ores et déjà été retenus dans ce cadre. La liste définitive de 10 incubateurs et cinq centres de test sera officialisée en juin lors d'une réunion de l'Otan à Madrid. Parmi ces sites, on retrouve l'incubateur WSL à Liège et A6K à Charleroi, qui servira de centre de test pour les projets liés à l'intelligence artificielle et à la cybersécurité. Cela peut amener d'intéressantes retombées économiques, quand on sait que l'Otan a également prévu un fonds d'un milliard d'euros pour investir dans les start-up qui grandiront dans ces incubateurs. Lire aussi: Quand l'hôpital devient un incubateur de start-ups"Cet élément contribue à positionner notre centre à l'échelle internationale, se réjouit Abd-Samad Habbachi, directeur d'A6K-E6K. Nous avons toujours considéré la défense comme un sujet extrêmement intéressant, en lien notamment avec le projet de quartier militaire du futur qui sera installé à Charleroi. Cela va nourrir le pôle cyber que nous essayons de développer. Nous avons déjà de fréquentes réunions avec la Défense en vue de créer des partenariats."