Le chiffre d'affaires de Belgacom a reculé de 3,5 % au premier trimestre de 2011 sur base annuelle, à 1,583 milliard d'euros, en raison d'un impact négatif de la réglementation mais aussi d'une croissance sous-jacente inférieure aux attentes, a annoncé vendredi le groupe de télécommunications.

L'impact négatif des mesures réglementaires sur le chiffre d'affaires s'est élevé à 52 millions d'euros et s'ajoute à un recul des revenus sous-jacents (- 0,3 %).

"On observe, pour le segment résidentiel, un déclin inattendu du trafic vocal mobile au premier trimestre, alors que les résultats de la ligne fixe continuent pour leur part à ressentir l'impact d'un marché fortement compétitif et de plus en plus saturé", souligne Belgacom dans un communiqué.

La base de clients du groupe a augmenté de 54.000 unités pour Belgacom TV, à 1,029 million de clients, et de 10.000 clients Internet fixe, à 1,568 million de clients Internet. Dans le même temps, l'érosion de la ligne fixe se poursuit (- 52.000 unités) et la base totale de clients mobiles a diminué de 28.000 unités, à 5,304 millions de clients fin mars 2011.

Le bénéfice d'exploitation avant amortissements (Ebitda) a atteint 480 millions d'euros pour les trois premier mois de 2011, en diminution de 3 %, tandis que le bénéfice net est en forte baisse, à 194 millions d'euros, contre 638 millions d'euros un an plus tôt. Le bénéfice net au premier trimestre de 2010 avait, il est vrai, été dopé par la plus-value de 436 millions d'euros générée par l'acquisition du contrôle de BICS.

Belgacom revoit, du coup, à la baisse ses prévisions pour 2011 et table sur des revenus en baisse de 1 % à 2 % et sur une diminution de l'Ebitda entre 4 % et 5 % par rapport à l'an passé.

Trends.be, avec Belga

Le chiffre d'affaires de Belgacom a reculé de 3,5 % au premier trimestre de 2011 sur base annuelle, à 1,583 milliard d'euros, en raison d'un impact négatif de la réglementation mais aussi d'une croissance sous-jacente inférieure aux attentes, a annoncé vendredi le groupe de télécommunications.L'impact négatif des mesures réglementaires sur le chiffre d'affaires s'est élevé à 52 millions d'euros et s'ajoute à un recul des revenus sous-jacents (- 0,3 %)."On observe, pour le segment résidentiel, un déclin inattendu du trafic vocal mobile au premier trimestre, alors que les résultats de la ligne fixe continuent pour leur part à ressentir l'impact d'un marché fortement compétitif et de plus en plus saturé", souligne Belgacom dans un communiqué.La base de clients du groupe a augmenté de 54.000 unités pour Belgacom TV, à 1,029 million de clients, et de 10.000 clients Internet fixe, à 1,568 million de clients Internet. Dans le même temps, l'érosion de la ligne fixe se poursuit (- 52.000 unités) et la base totale de clients mobiles a diminué de 28.000 unités, à 5,304 millions de clients fin mars 2011.Le bénéfice d'exploitation avant amortissements (Ebitda) a atteint 480 millions d'euros pour les trois premier mois de 2011, en diminution de 3 %, tandis que le bénéfice net est en forte baisse, à 194 millions d'euros, contre 638 millions d'euros un an plus tôt. Le bénéfice net au premier trimestre de 2010 avait, il est vrai, été dopé par la plus-value de 436 millions d'euros générée par l'acquisition du contrôle de BICS.Belgacom revoit, du coup, à la baisse ses prévisions pour 2011 et table sur des revenus en baisse de 1 % à 2 % et sur une diminution de l'Ebitda entre 4 % et 5 % par rapport à l'an passé.Trends.be, avec Belga