Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,27% à 24.099,05 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est octroyé 0,91% à 7.130,70 points. L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,25% à 2.654,80 points. "Le marché était dans une position d'attente avant la diffusion d'une série de données économiques: les résultats d'Apple après la clôture, la Fed mercredi et le rapport mensuel sur l'emploi vendredi, toujours très regardé", avance Adam Sarhan de 50 Park Investment. Entreprise la plus chère à Wall Street, Apple a pris 2,32% avant la diffusion de ses comptes trimestriels. Intel, l'un des fournisseurs de la marque à la pomme, a de son côté gagné 3,31% tandis que Facebook a progressé de 1,08% après avoir présenté une nouvelle fonctionnalité, un service de rencontres en ligne. A l'inverse, les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Merck, tous deux membres du Dow Jones, ont cédé respectivement 3,31% et 1,51% après avoir fait part de ventes trimestrielles décevantes. A l'occasion de cette première séance du mois de mai où plusieurs places européennes étaient fermées, les courtiers étaient aussi attentifs à une réunion de la banque centrale américaine, la Fed, devant s'achever mercredi. Les acteurs financiers s'attendent dans leur grande majorité à un statu quo sur les taux d'intérêt, qui se situent actuellement entre 1,50% et 1,75%. "On attend plus de déclarations que d'action. La hausse de 0,25 point est attendue pour la réunion des 12 et 13 juin", a expliqué Howard Silverblatt de S&P Dow Jones Indices. En augmentant ses taux, la Fed met progressivement fin à une longue période où les ménages et les entreprises ont pu emprunter à des conditions très favorables. Les investisseurs redoutent que cela freine la croissance. Mardi les taux d'intérêt se sont un peu tendus: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait vers 20H15 GMT à 2,966% contre 2,953% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,133% contre 3,124% à la précédente clôture. (Belga)

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,27% à 24.099,05 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est octroyé 0,91% à 7.130,70 points. L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,25% à 2.654,80 points. "Le marché était dans une position d'attente avant la diffusion d'une série de données économiques: les résultats d'Apple après la clôture, la Fed mercredi et le rapport mensuel sur l'emploi vendredi, toujours très regardé", avance Adam Sarhan de 50 Park Investment. Entreprise la plus chère à Wall Street, Apple a pris 2,32% avant la diffusion de ses comptes trimestriels. Intel, l'un des fournisseurs de la marque à la pomme, a de son côté gagné 3,31% tandis que Facebook a progressé de 1,08% après avoir présenté une nouvelle fonctionnalité, un service de rencontres en ligne. A l'inverse, les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Merck, tous deux membres du Dow Jones, ont cédé respectivement 3,31% et 1,51% après avoir fait part de ventes trimestrielles décevantes. A l'occasion de cette première séance du mois de mai où plusieurs places européennes étaient fermées, les courtiers étaient aussi attentifs à une réunion de la banque centrale américaine, la Fed, devant s'achever mercredi. Les acteurs financiers s'attendent dans leur grande majorité à un statu quo sur les taux d'intérêt, qui se situent actuellement entre 1,50% et 1,75%. "On attend plus de déclarations que d'action. La hausse de 0,25 point est attendue pour la réunion des 12 et 13 juin", a expliqué Howard Silverblatt de S&P Dow Jones Indices. En augmentant ses taux, la Fed met progressivement fin à une longue période où les ménages et les entreprises ont pu emprunter à des conditions très favorables. Les investisseurs redoutent que cela freine la croissance. Mardi les taux d'intérêt se sont un peu tendus: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait vers 20H15 GMT à 2,966% contre 2,953% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,133% contre 3,124% à la précédente clôture. (Belga)