"Les principales conséquences sociales concerneraient l'Allemagne, la France, la Suisse et dans une moindre mesure, la Belgique, la Norvège et l'Italie", précise l'entreprise.

"Aujourd'hui, le groupe présente un projet aux employés et à la représentation syndicale visant à alléger la structure de l'entreprise, la rendre plus agile et à restaurer durablement sa compétitivité", estime le directeur général de Nexans Christopher Guérin, cité dans le communiqué.

"Les principales conséquences sociales concerneraient l'Allemagne, la France, la Suisse et dans une moindre mesure, la Belgique, la Norvège et l'Italie", précise l'entreprise. "Aujourd'hui, le groupe présente un projet aux employés et à la représentation syndicale visant à alléger la structure de l'entreprise, la rendre plus agile et à restaurer durablement sa compétitivité", estime le directeur général de Nexans Christopher Guérin, cité dans le communiqué.