On le sait, Salvatore Curaba prône depuis longtemps un modèle ouvert chez EASI, la société de logiciels informatiques et de services cloud qu'il a créée il y a plus de 30 ans...

On le sait, Salvatore Curaba prône depuis longtemps un modèle ouvert chez EASI, la société de logiciels informatiques et de services cloud qu'il a créée il y a plus de 30 ans. Après avoir abandonné le poste de CEO en 2019 au duo Thomas Van Eeckhout et Jean-François Herremans, l'un pour la Flandre, l'autre pour la Wallonie, il a franchi un pas supplémentaire jeudi dernier en ne restant plus l'actionnaire majoritaire de la société. L'homme a en effet revendu 18,5% de ses parts à 51 nouveaux actionnaires, tous employés d'EASI. Désormais, un salarié sur trois (34%) est actionnaire. Un phénomène qui va encore s'accentuer puisque Curaba continuera régulièrement à vendre des parts de l'entreprise (il lui reste 41,5%) à d'autres employés qui le désirent.