Cela fait des années qu'UCB se focalise sur les maladies rares et certains besoins non satisfaits des personnes qui en souffrent. C'est notamment le cas de l'épilepsie pour laquelle le groupe belge dispose déjà de plusieurs solutions comme le Vimpat e...

Cela fait des années qu'UCB se focalise sur les maladies rares et certains besoins non satisfaits des personnes qui en souffrent. C'est notamment le cas de l'épilepsie pour laquelle le groupe belge dispose déjà de plusieurs solutions comme le Vimpat et le Briviact. Afin d'élargir le pipeline de développement clinique contre cette maladie et d'autres affections rares, UCB s'est portée acquéreuse la semaine dernière de Zogenix. La biotech californienne s'est fait une spécialité de ces maladies rares. Elle dispose déjà d'une molécule agréée en Europe et aux Etats-Unis pour le syndrome de Dravet, une forme dévastatrice et durable de l'épilepsie qui démarre dès l'enfance. Le Fintepla est en cours d'approbation au Japon et est aussi au stade 3 des études cliniques pour le traitement d'une autre forme épilepsie grave: le syndrome de Lennox-Gastaut. Zogenix dispose enfin, en développement, d'une molécule destinée à lutter contre une forme rare de myopathie. UCB va lancer une OPA sur toutes les actions Zogenix en circulation au prix de 26 dollars par action, soit un montant total d'1,9 milliard de dollars.