Sur les six premiers mois de l'année, le bénéfice net s'est contracté de 7%, à 5,6 milliards de francs suisses (4,6 milliards d'euros), a rapporté le groupe bâlois dans un communiqué. Hors effet de change, il s'est toutefois inscrit en hausse de 2%.

Le chiffre d'affaires de Roche s'est accru de 5% en monnaies locales mais s'est replié de 1% à 22,9 milliards de francs suisses, une fois converti dans la monnaie helvétique. Le numéro un mondial de l'oncologie a attribué ce recul à la dépréciation du dollar américain, de plusieurs devises d'Amérique latine ainsi que du yen japonais face au franc suisse.

Sa division pharmaceutique, la plus importante en termes de contribution aux recettes, a enregistré une hausse de ses ventes de 4% à taux de changes constants, à 17,8 milliards de francs suisses.

Le groupe a notamment enregistré une hausse de 20% des ventes de ses traitements contre une forme agressive du cancer du sein, sous l'impulsion non seulement d'Herceptin, un de ses médicaments vedettes, mais également de Perjeta et Kadcyla, deux médicaments récents dont les ventes ont explosé.

Par ailleurs, Gazyva, traitement contre la leucémie lymphoïde chronique, une forme courante de cancer du sang, a d'ores et déjà dégagé des recettes de 18 millions de francs suisses.

Sur les six premiers mois de l'année, le bénéfice net s'est contracté de 7%, à 5,6 milliards de francs suisses (4,6 milliards d'euros), a rapporté le groupe bâlois dans un communiqué. Hors effet de change, il s'est toutefois inscrit en hausse de 2%. Le chiffre d'affaires de Roche s'est accru de 5% en monnaies locales mais s'est replié de 1% à 22,9 milliards de francs suisses, une fois converti dans la monnaie helvétique. Le numéro un mondial de l'oncologie a attribué ce recul à la dépréciation du dollar américain, de plusieurs devises d'Amérique latine ainsi que du yen japonais face au franc suisse. Sa division pharmaceutique, la plus importante en termes de contribution aux recettes, a enregistré une hausse de ses ventes de 4% à taux de changes constants, à 17,8 milliards de francs suisses. Le groupe a notamment enregistré une hausse de 20% des ventes de ses traitements contre une forme agressive du cancer du sein, sous l'impulsion non seulement d'Herceptin, un de ses médicaments vedettes, mais également de Perjeta et Kadcyla, deux médicaments récents dont les ventes ont explosé. Par ailleurs, Gazyva, traitement contre la leucémie lymphoïde chronique, une forme courante de cancer du sang, a d'ores et déjà dégagé des recettes de 18 millions de francs suisses.