François Le Hodey avait déjà fait part la semaine dernière, devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la réflexion du groupe quant à l'opportunité d'introduire un recours. Il fustigeait un conseil de la concurrence qui "a été très paresseux", estimant que "des points importants (...) n'ont absolument pas été analysés comme ils devaient l'être".

L'Autorité belge de la concurrence a approuvé fin mars dernier l'acquisition de RTL Belgium par DPG Media (VTM, HLN, De Morgen...) et Rossel (SudInfo, Le Soir...). Le collège d'examen avait alors estimé que cette concentration n'impliquerait pas "une entrave significative" à une concurrence effective sur les marchés.

Rossel et DPG avaient déboursé l'an dernier 250 millions d'euros pour racheter RTL Belgium, vendu par sa maison-mère RTL Group.

Pour Ads & Data, l'Autorité belge de la concurrence n'a pas suffisamment "approfondi son enquête" et n'aurait pas dû estimer que cela ne fausserait pas le marcher, ajoute Bart Decoster.

Ce dernier dénonce que les groupes en question, avec leurs régies publicitaires - DPG Media Advertising, Rossel Advertising et IP Belgium - détiennent la moitié du marché pour la radio et la télévision. "Cela mérite une analyse approfondie, ce qui n'a pas été fait."

Ads & Data est née l'année dernière de la fusion entre les régies publicitaires entre autres de Mediahuis et Telenet

François Le Hodey avait déjà fait part la semaine dernière, devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la réflexion du groupe quant à l'opportunité d'introduire un recours. Il fustigeait un conseil de la concurrence qui "a été très paresseux", estimant que "des points importants (...) n'ont absolument pas été analysés comme ils devaient l'être".L'Autorité belge de la concurrence a approuvé fin mars dernier l'acquisition de RTL Belgium par DPG Media (VTM, HLN, De Morgen...) et Rossel (SudInfo, Le Soir...). Le collège d'examen avait alors estimé que cette concentration n'impliquerait pas "une entrave significative" à une concurrence effective sur les marchés.Rossel et DPG avaient déboursé l'an dernier 250 millions d'euros pour racheter RTL Belgium, vendu par sa maison-mère RTL Group.Pour Ads & Data, l'Autorité belge de la concurrence n'a pas suffisamment "approfondi son enquête" et n'aurait pas dû estimer que cela ne fausserait pas le marcher, ajoute Bart Decoster. Ce dernier dénonce que les groupes en question, avec leurs régies publicitaires - DPG Media Advertising, Rossel Advertising et IP Belgium - détiennent la moitié du marché pour la radio et la télévision. "Cela mérite une analyse approfondie, ce qui n'a pas été fait."Ads & Data est née l'année dernière de la fusion entre les régies publicitaires entre autres de Mediahuis et Telenet