La faillite de Swissport Belgium crée une situation sociale grave (1500 emplois supprimés), et aussi un souci pour l'opération des vols. Plusieurs compagnies, comme Brussels Airlines, Lufthansa, Air Canada, Finnair ou Alitalia doivent ou devront trouver un fournisseur pour l'assistance au sol (gestion des bagages, check in, déplacement des avions).
...

La faillite de Swissport Belgium crée une situation sociale grave (1500 emplois supprimés), et aussi un souci pour l'opération des vols. Plusieurs compagnies, comme Brussels Airlines, Lufthansa, Air Canada, Finnair ou Alitalia doivent ou devront trouver un fournisseur pour l'assistance au sol (gestion des bagages, check in, déplacement des avions).Une solution consiste à recourir à Aviapartner, le concurrent de Swissport Belgium à Zaventem. Cette société devrait récupérer, au moins transitoirement, une partie des clients de Swissport. Les compagnies aériennes peuvent aussi assurer le travail elle-mêmes, si elles ont la licence pour le faire, ce qui est le cas de Brussels Airlines."La reprise de nos vols n'est pas menacée par cette situation" assure Wencke Lemmes, porte-parole de Brussels Airlines, la compagnie maintient son programme de vols. "Nous examinons les plans pour assurer le service au sol." La compagnie reprend ses vols régulier ce lundi 15 juin.Un appel d'offre obligatoireL'aéroport est à la recherche d'un nouvel opérateur. "Un arrêté royal impose qu'il y ait au minimum 2 opérateurs indépendants d'assistance au sol, pour qu'il y ait une concurrence, nous avons 6 mois pour en trouver un autre, à travers un appel d'offres" indique Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport. "En attendant, nous cherchons un opérateur pour assurer cette fonction à titre transitoire, le plus vite possible." Cet acteur provisoire pourrait figurer dans l'appel d'offre organisé ultérieurement.Les vols ne devraient pas être perturbésCette situation ne devrait pas, selon la porte-parole, perturber les vols. "Ils sont peu nombreux pour le moment, il y en a 15 à 20 par jour, contre 600 en temps normal." Seuls quelques vols ont été annulés le jour annonce de la faillite, les compagnies ayant été prises au dépourvu.En juillet, le trafic va augmenter, guère au-delà des 60 vols quotidiens. Le personnel de Swissport Belgium pourra-t-il travailler pour ce nouvel acteur provisoire ? Peut-être, cela dépend de sa situation juridique dans le cadre de la faillite, mais pas dans son intégralité (1469 personnes), puisque le trafic prévu dans les prochains mois devrait augmenter, mais rester modéré.Brussels Airport prévoit, pour juillet, 10% du trafic habituel. "De toutes manières, si un acteur transitoire entre en fonction rapidement, son personnel devra être formé" précise Nathalie Pierard, ce qui peut être positif pour les travailleurs de Swissport Belgium.