L'entreprise avait annoncé lundi qu'elle déposait le bilan. Le tribunal de commerce de Bruxelles avait déclaré mardi la faillite de Swissport Belgique. Trois curateurs avaient été désignés pour traiter ce dossier et décider ou non de l'éventuelle poursuite des activités.

"Nous avons vu les curateurs aujourd'hui/mercredi et ils ont confirmé qu'il n'y aura pas de redémarrage", a expliqué Hans Elsen du syndicat chrétien CSC-ACV. "Les gens seront licenciés et les activités seront arrêtées."

"Il n'y aura pas de redémarrage parce qu'il n'y a plus d'argent et qu'aucun acheteur n'est prêt", a ajouté Olivier Van Camp, du syndicat des fonctionnaires socialistes BBTK (Setca).

Les deux syndicats pointent également du doigt le gouvernement et dénoncent le manque de soutien. "Je constate que 1.500 personnes perdent leur emploi", a déclaré Hans Elsen. Les politiques et le directeur de l'aéroport "gardent le silence". Même son de cloche chez Olivier Van Camp: l'Etat "ne veut pas sauver Swissport", "scandaleux", a-t-il martelé.

Au total, il s'agit de 1.469 emplois. Les services de fret aérien distincts de Swissport aux aéroports de Bruxelles et de Liège ne sont pas concernés par la faillite.

Swissport est l'une des deux sociétés de manutention actives à Zaventem, avec Aviapartner.

L'entreprise avait annoncé lundi qu'elle déposait le bilan. Le tribunal de commerce de Bruxelles avait déclaré mardi la faillite de Swissport Belgique. Trois curateurs avaient été désignés pour traiter ce dossier et décider ou non de l'éventuelle poursuite des activités. "Nous avons vu les curateurs aujourd'hui/mercredi et ils ont confirmé qu'il n'y aura pas de redémarrage", a expliqué Hans Elsen du syndicat chrétien CSC-ACV. "Les gens seront licenciés et les activités seront arrêtées." "Il n'y aura pas de redémarrage parce qu'il n'y a plus d'argent et qu'aucun acheteur n'est prêt", a ajouté Olivier Van Camp, du syndicat des fonctionnaires socialistes BBTK (Setca). Les deux syndicats pointent également du doigt le gouvernement et dénoncent le manque de soutien. "Je constate que 1.500 personnes perdent leur emploi", a déclaré Hans Elsen. Les politiques et le directeur de l'aéroport "gardent le silence". Même son de cloche chez Olivier Van Camp: l'Etat "ne veut pas sauver Swissport", "scandaleux", a-t-il martelé. Au total, il s'agit de 1.469 emplois. Les services de fret aérien distincts de Swissport aux aéroports de Bruxelles et de Liège ne sont pas concernés par la faillite. Swissport est l'une des deux sociétés de manutention actives à Zaventem, avec Aviapartner.