La démarche vise à permettre aux deux entreprises de répondre à la demande croissante des clients en matière de qualité de réseau mobile et d'une meilleure couverture intérieure. Cela permettra également un déploiement plus rapide et plus complet de la 5G en Belgique, assurent-elles. Le partage en question comprend également les technologies 2G, 3G et 4G.

Telenet voudrait entrer dans la danse, "tout en veillant au respect des règles de concurrence", affirme le groupe vendredi. Il précise ne pas disposer des détails du projet à l'heure actuelle et souhaiterait donc entamer des discussions avec ses concurrents.

"Bien que nous soyons confiants dans la qualité de notre réseau mobile, nous sommes cependant conscients que vu les investissements élevés attendus du secteur en termes d'infrastructure de télécommunications, tous les opérateurs doivent faire preuve d'intelligence dans la manière dont ils réalisent ces investissements dans le futur", explique Telenet.