Les actionnaires de Newtree Impact, réunis en assemblée générale extraordinaire ce jeudi 14 avril, devraient approuver une augmentation de capital qui se réalisera sous la forme d'un placement privé de 1,7 million de nouvelles actions émises au prix de 2,38 euros l'action. C'est donc 4,1 millions d'argent frais qui vont alimenter les caisses. Newtree Impact accueillera de ce fait de nouveaux actionnaires: des personnes privées et trois family offices, parmi lesquels se trouvent des membres des familles Lippens ou De Pauw, ainsi que deux institutionnels wallons. Le premier est le liégeois Noshaq (Meu...

Les actionnaires de Newtree Impact, réunis en assemblée générale extraordinaire ce jeudi 14 avril, devraient approuver une augmentation de capital qui se réalisera sous la forme d'un placement privé de 1,7 million de nouvelles actions émises au prix de 2,38 euros l'action. C'est donc 4,1 millions d'argent frais qui vont alimenter les caisses. Newtree Impact accueillera de ce fait de nouveaux actionnaires: des personnes privées et trois family offices, parmi lesquels se trouvent des membres des familles Lippens ou De Pauw, ainsi que deux institutionnels wallons. Le premier est le liégeois Noshaq (Meusinvest) et le second est le montois IMBC Spinnova, qui est un fonds dédié au financement de spin-off et sociétés de haute technologie et qui a été créé par IMBC en partenariat avec l'UMons et la SRIW. Noshaq et Spinnova vont participer à l'opération à hauteur d'un million d'euros chacun. Alain Balthazart, investment manager chez Noshaq souligne que l'invest liégeois "est particulièrement heureux de soutenir Newtree Impact dans son action de catalyseur financier du secteur agroalimentaire durable". "Nous souhaitons entamer par cette nouvelle participation un processus de 'fertilisation croisée' au profit des entreprises de notre région et de nos concitoyens", observe de son côté Sylvie Creteur, administrateur délégué d'IMBC. "Cet argent frais va permettre à Newtree Impact de poursuivre sa politique d'investissement, explique Benoît de Bruyn, CEO et fondateur de Newtree. L'an dernier, nous avions levé un peu plus de 3,5 millions d'euros que nous avions investis dans cinq participations, venues s'ajouter à notre activité historique dans le chocolat. L'idée est de continuer à cibler des activités dans le food tech et l'impact climatique." Benoît de Bruyn ajoute que son équipe a déjà "beaucoup de projets très intéressants à l'étude. Nous sommes toujours motivés par les potentialités mondiales de changer l'écosystème alimentaire pour atteindre un meilleur équilibre climatique. Nous essayons de trouver des technologies qui ont un impact positif sur la consommation d'eau, les émissions de CO2, etc.". Par exemple, Newtree Impact a pris à la fin de l'an dernier une participation dans Protix, une société néerlandaise qui produit des protéines au départ d'insectes et qui a réalisé un grand tour de table pour étendre sa capacité de production. Benoît de Bruyn ne compte pas s'arrêter là. "Nous avons déterminé trois étapes, dit-il. La première réalisée l'an dernier a été de faire entrer des investisseurs privés pour des tickets allant de 50 à 200.000 euros. La deuxième, que nous achevons maintenant, a consisté à nous structurer et à attirer des investisseurs institutionnels. La prochaine étape de développement doit maintenant être précisée." Passera-t-elle par la Bourse puisque Newtree Impact est une société citée sur Euronext Access? Benoît de Bruyn ne l'exclut pas ni ne le confirme.