Newtree Impact continue son bonhomme de chemin. En quelques mois, l'entreprise, qui, au départ, s'était spécialisée dans la petite restauration, le chocolat et le café bio, est devenue Newtree Impact, un holding spécialisée dans l'investissement alimentaire et durable. La société avait réalisé en mars une augmentation de capital de 1,6 millions qui avait attiré une dizaine de nouveaux actionnaires. Ces derniers mois, Newtree Impact a donc commencé à investir et a aussi changé sa structure. En mai, elle a filialisé ses activités historiques (chocolat café) et a commencé à investir.
...

Newtree Impact continue son bonhomme de chemin. En quelques mois, l'entreprise, qui, au départ, s'était spécialisée dans la petite restauration, le chocolat et le café bio, est devenue Newtree Impact, un holding spécialisée dans l'investissement alimentaire et durable. La société avait réalisé en mars une augmentation de capital de 1,6 millions qui avait attiré une dizaine de nouveaux actionnaires. Ces derniers mois, Newtree Impact a donc commencé à investir et a aussi changé sa structure. En mai, elle a filialisé ses activités historiques (chocolat café) et a commencé à investir. Newtree Impact a également travaillé sa gouvernance. "Nous avons un nouveau conseil d'administration pour la filiale chocolat et café. Et nous avons ajouté au conseil d'administration de Newtree Impact un comité d'investissement chargé de préparer les dossiers pour le conseil. Ce comité est constitué de quatre personnes : Fabian Seunier (head of venturing chez Aliaxis), Nicolas Saillez, (responsable des fusions acquisitions chez D'Ieteren), Frédéric Pouchain (fondateur et CEO de Whitestone Partners) et Benoît De Bruyn. Nouvelle augmentation de capitalCe comité a donc déjà bien travaillé, puisque quatre nouveaux investissements, représentant deux millions environ, sont venus s'ajouter à l'activité historique de Newtree Impact "Sachant ces développements nous avons convoqué les actionnaires historiques en leur disant que nous avions encore l'occasion de faire un tour de table sur le capital autorisé à concurrence d'un million. Ils ont accepté. Ce jeudi, nous allons augmenter le capital de 840.000euros", se réjouit le CEO de Newtree Impact, Benoît De Bruyn En quoi Newtree Impact, qui est coté sur le marché libre d'Euronext Bruxelles, a-t-il investi ? "Le groupe a investi dans deux fonds spécialisés, répond Benoît De Bruyn. Un montant de 500.000 euros (dont 300.000 ont déjà été libérés) dans un fonds spécialisé dans l'alimentaire et la nutrition. Il cible des produits innovants avec un potentiel de croissance très important. Nous avons aussi investi dans un fonds spécialisés dans les protéines alternatives aux protéines animales (on parle ici de protéines végétales, de fermentation, de protéines cellulaires...). La promesse porte sur 1 million d'euros, dont la moitié sont déjà investis". Le nom de ces fonds est encore tenu secret tant que la finalisation des appels de fonds n'est pas terminée.Et puis, Newtree Impact a aussi investi dans Aqua Spark. Cette holding néerlandaise est spécialisée dans l'innovation technologique dans l'aquaculture responsable et a déjà investi dans une vingtaine d'entreprises. "Nous avions investi au début de l'année 300.000 euros. En juin nous avons décidé de doubler cette participation", souligne le CEO de Newtree Impact, qui ajoute : "nous croyons fort à l'avenir de ce secteur car 17% des protéines consommées par l'homme sont issues de poisson. Ils présentent des solutions pour contrer la surpêche".Un fabricant de cocktail de phagesEt enfin, à la mi-août, Newtree Impact a concrétisé un nouvel investissement dans Proteon Pharmaceuticals, une société polonaise qui développe les bactériophages, qui sont ces virus qui permettent de détruire les bactéries. "Ils constituent des substituts aux antibiotiques, ce qui est très intéressants puisque les antibiotiques présentent de plus en plus de résistance. Selon l'OMS, aujourd'hui, 50.000 personnes meurent de cette résistance, mais d'ici 2050, elle causera plus de 10 millions de décès", explique Benoît De Bruyn. Proteon est plus spécialement centré sur la production de cocktail qui peuvent remplacer les antibiotique. L'usage vétérinaire représente plus de 50% (dans certains pays jusqu'à 80%) de l'utilisation totale des antibiotiques dans le monde. Proteon a organisé un tour de table de 20 millions dans lequel nous participons à hauteur de 500.000 euros aux côtés de ténor de l'industrie comme Nutreco et de grands fonds spécialisés.Et Newtree Impact continue à avoir de l'appétit : "nous avons encore l'un ou l'autre projets sympathiques dans le pipe-line ajoute Benoît De Bruyn, qui voit grand : "nous n'avons aucune pression, nous avons une structure de coût très réduite, et nous avons donc la possibilité d'y aller progressivement. Nous comptons réaliser un tour de table plus institutionnels dans les mois qui vont suivre. Il nous reste une enveloppe de 4 à 5 millions d'euros pour réaliser un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels et de family offices. Au-delà, nous devrions faire un appel public à l'épargne. Mais notre objectif n'est pas de nous cantonner à un fonds d'une dizaine de millions d'euros, conclut le CEO. Nous serons plus ambitieux. Mais ces étapes ultérieures doivent encore être discutées en conseil d'administration".