"Cela commence à bien faire", a regretté Delphine Latawiec, permanente nationale de la CNE, secteur commerce.

"On a un goût de trop peu. Nous n'avons aucune garantie, rien que des promesses. On fait du sur place et la direction adopte une arrogance folle", a-t-elle déclaré au nom du front commun syndical, le SETCA étant représenté par Rita Liebens.

Le 18 décembre 2014, dans le cadre de la phase d'information de la procédure Renault, les syndicats avaient posé un certain nombre de questions relatives au licenciement de 127 personnes sur le site de Tournai. "A ces questions, la direction ne nous fournit aucun élément, aucun chiffre. Visiblement, ils ne comprennent pas! On est toujours au stade de commentaires justifiant ces licenciements, bref du bla-bla. Cela commence à bien faire", s'est encore insurgée la syndicaliste.

Fin de l'année dernière, la direction des Trois Suisses annonçait le licenciement de 127 personnes à Tournai et dans la foulée le réengagement de 33 travailleurs dans une nouvelle structure. "C'est la totale inconnue concernant ces réengagements. Y en aura-t-il? Seront-ils repris dans le personnel actuel ou seront-ils recrutés à l'extérieur? ", s'est enfin interrogée Mme Latawiec Une nouvelle réunion est prévue entre les parties au début du mois de février.

"Cela commence à bien faire", a regretté Delphine Latawiec, permanente nationale de la CNE, secteur commerce."On a un goût de trop peu. Nous n'avons aucune garantie, rien que des promesses. On fait du sur place et la direction adopte une arrogance folle", a-t-elle déclaré au nom du front commun syndical, le SETCA étant représenté par Rita Liebens. Le 18 décembre 2014, dans le cadre de la phase d'information de la procédure Renault, les syndicats avaient posé un certain nombre de questions relatives au licenciement de 127 personnes sur le site de Tournai. "A ces questions, la direction ne nous fournit aucun élément, aucun chiffre. Visiblement, ils ne comprennent pas! On est toujours au stade de commentaires justifiant ces licenciements, bref du bla-bla. Cela commence à bien faire", s'est encore insurgée la syndicaliste. Fin de l'année dernière, la direction des Trois Suisses annonçait le licenciement de 127 personnes à Tournai et dans la foulée le réengagement de 33 travailleurs dans une nouvelle structure. "C'est la totale inconnue concernant ces réengagements. Y en aura-t-il? Seront-ils repris dans le personnel actuel ou seront-ils recrutés à l'extérieur? ", s'est enfin interrogée Mme Latawiec Une nouvelle réunion est prévue entre les parties au début du mois de février.