Le spécialiste belge et leader mondial des technologies de production vidéo en direct fournit à la chaîne privée américaine l'équipement technique nécessaire pour capter et restituer les moindres détails des matches de baseball et hockey américains.

Chaque jour - et particulièrement les vendredis, soirées chargées en baseball -, les serveurs d'EVS, ses systèmes d'enregistrement et de rediffusion sont utilisés pour produire des images distribuées aux quatre coins des États-Unis depuis les studios du centre MLB. Pour assurer le spectacle sur le terrain de baseball miniature ou un plateau multifonction aux écrans tapageurs, des techniciens de la chaîne travaillent en coulisses. Ils sont jusqu'à une dizaine à scruter leurs écrans les grands soirs.

"Avec le système actuel, une seule personne peut faire ce qui mobilisait toute une équipe il y a 25 ans", du temps des bandes VHS, s'enthousiasme l'un d'eux. Sautant d'une image à l'autre, il reconstitue "une histoire" en captant ici la moue d'un entraîneur déçu, là l'engouement d'un stade grâce à des ralentis, zooms et grands angles. "Très peu de concurrents en production live atteignent notre degré de rapidité et de précision de l'image", vante Quentin Grutman, responsable clientèle chez EVS.

Créée en 1994 à Liège, où elle a son siège social, la petite entreprise a grandi vite et fort. En 1998, elle fait coup double et entre en bourse tout en ouvrant son premier bureau aux États-Unis, après avoir fait ses premiers pas au pays de l'Oncle Sam lors des Jeux olympiques d'Atlanta deux ans plus tôt. Aujourd'hui, le spécialiste des serveurs destinés à l'enregistrement d'images sportives emploie 34 personnes Outre-Atlantique (sur plus de 600 dans le monde) dans ses bureaux de Fairfield sur la côte est et de Burbank en Californie.

Outre MLB Network, EVS compte Fox Sports, NBC ou encore la chaîne consacrée au football américain NFL Network parmi ses plus de 450 clients américains.

Ce qui leur plaît? L'outil, qui manie son propre système d'exploitation, est "fiable, solide", répond Steven Rittenberg, responsable ingénierie à MLB Network. "En près de 10 ans de carrière, je ne l'ai jamais vu planter", ajoute un technicien américain. "C'est simple, ça marche", conclut M. Rittenberg.

Et plutôt bien, au vu du chiffre d'affaires de 137,6 millions d'euros engendré l'an dernier, après une année 2020 maussade à 88,1 millions d'euros en raison du coronavirus.

Le spécialiste belge et leader mondial des technologies de production vidéo en direct fournit à la chaîne privée américaine l'équipement technique nécessaire pour capter et restituer les moindres détails des matches de baseball et hockey américains.Chaque jour - et particulièrement les vendredis, soirées chargées en baseball -, les serveurs d'EVS, ses systèmes d'enregistrement et de rediffusion sont utilisés pour produire des images distribuées aux quatre coins des États-Unis depuis les studios du centre MLB. Pour assurer le spectacle sur le terrain de baseball miniature ou un plateau multifonction aux écrans tapageurs, des techniciens de la chaîne travaillent en coulisses. Ils sont jusqu'à une dizaine à scruter leurs écrans les grands soirs. "Avec le système actuel, une seule personne peut faire ce qui mobilisait toute une équipe il y a 25 ans", du temps des bandes VHS, s'enthousiasme l'un d'eux. Sautant d'une image à l'autre, il reconstitue "une histoire" en captant ici la moue d'un entraîneur déçu, là l'engouement d'un stade grâce à des ralentis, zooms et grands angles. "Très peu de concurrents en production live atteignent notre degré de rapidité et de précision de l'image", vante Quentin Grutman, responsable clientèle chez EVS. Créée en 1994 à Liège, où elle a son siège social, la petite entreprise a grandi vite et fort. En 1998, elle fait coup double et entre en bourse tout en ouvrant son premier bureau aux États-Unis, après avoir fait ses premiers pas au pays de l'Oncle Sam lors des Jeux olympiques d'Atlanta deux ans plus tôt. Aujourd'hui, le spécialiste des serveurs destinés à l'enregistrement d'images sportives emploie 34 personnes Outre-Atlantique (sur plus de 600 dans le monde) dans ses bureaux de Fairfield sur la côte est et de Burbank en Californie.Outre MLB Network, EVS compte Fox Sports, NBC ou encore la chaîne consacrée au football américain NFL Network parmi ses plus de 450 clients américains.Ce qui leur plaît? L'outil, qui manie son propre système d'exploitation, est "fiable, solide", répond Steven Rittenberg, responsable ingénierie à MLB Network. "En près de 10 ans de carrière, je ne l'ai jamais vu planter", ajoute un technicien américain. "C'est simple, ça marche", conclut M. Rittenberg. Et plutôt bien, au vu du chiffre d'affaires de 137,6 millions d'euros engendré l'an dernier, après une année 2020 maussade à 88,1 millions d'euros en raison du coronavirus.