Facebook s'engage à verser 200 millions de dollars

Facebook va dépenser 200 millions de dollars pour soutenir les entreprises et les organisations appartenant à des personnes noires aux États-Unis. La société ajoutera également une section à l'application Facebook qui présentera des histoires de personnes noires, des collectes de fonds pour des causes luttant contre l'injustice raciale et des ressources éducatives.
...

Facebook va dépenser 200 millions de dollars pour soutenir les entreprises et les organisations appartenant à des personnes noires aux États-Unis. La société ajoutera également une section à l'application Facebook qui présentera des histoires de personnes noires, des collectes de fonds pour des causes luttant contre l'injustice raciale et des ressources éducatives.De plus, Mark Zuckerberg a récemment déjà déclaré que Facebook s'engagerait à verser 10 millions de dollars à des groupes travaillant sur la justice raciale, tout en précisant que la société travaillait avec des conseillers et des employés pour trouver la meilleure façon de distribuer l'argent.Les 200 millions de dollars seront divisés en deux grandes catégories. La moitié sera investie dans des petites entreprises, des créateurs et associations travaillant avec les communautés noires. Sur ces 100 millions de dollars, 25 millions iront aux créateurs de contenu noirs, tandis que 75 millions seront des subventions en espèces et des crédits publicitaires pour soutenir les petites entreprises et les organisations à but non lucratif. Les 100 autres millions de dollars iront aux fournisseurs appartenant à des noirs. En outre, l'entreprise s'est fixé pour objectif de dépenser au moins un milliard de dollars par an avec des fournisseurs issus de la diversité à partir de l'année prochaine.De plus, en l'honneur du 19 juin, jour férié qui célèbre le jour de 1865 où les esclaves du Texas ont appris qu'ils étaient libres, Facebook va faire un don de 5 millions de dollars à plus de 250 000 collecteurs de fonds sur Facebook. La nouvelle section de l'application Facebook, appelée Lift Black Voices, mettra en lumière les histoires de personnes noires, partagera des ressources éducatives et inspirera les gens à agir en collectant des fonds pour des causes de justice raciale. En outre, Facebook prévoit d'accroître la diversité dans ses rangs de dirigeants au cours des cinq prochaines années en ajoutant 30 % de personnes de couleur. L'entreprise s'est également engagée à doubler le nombre de ses employés noirs et latinos d'ici la fin 2023. Facebook avait précédemment annoncé un objectif de 50 % de ses effectifs composés de communautés sous-représentées pour cette même date.Google s'engage à dépenser plus de 175 millions de dollars dans des initiatives d'équité raciale en mettant l'accent sur le financement des entreprises appartenant à des noirs.Cet engagement fait partie d'un paquet que Google divise en quatre groupes. La somme la plus importante, 100 millions de dollars, sera destinée aux sociétés dirigées par des noirs, aux start-ups et à d'autres organisations axées sur les entrepreneurs noirs. Un autre montant de 50 millions de dollars sera utilisé comme financement et subventions pour les petites entreprises axées sur la communauté noire.Selon Google, 15 millions de dollars seront consacrés à des programmes de formation pour les demandeurs d'emploi noirs, tandis que 10 millions de dollars serviront à soutenir les développeurs noirs au sein de l'écosystème de Google. En plus de ce financement, Google engage 3 millions de dollars pour soutenir les étudiants noirs en mettant l'accent sur l'enseignement des sciences informatiques.L'entreprise s'est aussi engagée à augmenter le nombre d'employés noirs parmi les cadres supérieurs. De plus, Google veut faire croître de 30 % d'ici 2025 l'intégration des personnes issues de groupes sous-représentés. Dans son rapport sur la diversité, Google indique que les employés blancs représentent 65,9 % des postes de direction aux États-Unis, les employés asiatiques 29,6 % et les employés noirs ne représentent que 2,6 %.Par ailleurs, YouTube, qui appartient à Google, a également annoncé un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir les créateurs noirs.Tim Cook, PDG d'Apple, déclare que les changements "toucheront à peu près tout ce que nous faisons". L'entreprise à la pomme lance donc une initiative de 100 millions de dollars pour promouvoir l'égalité raciale. Le programme, appelé Racial Equity and Justice Initiative, sera dirigé par Lisa Jackson, vice-présidente d'Apple.Dans le cadre de cette initiative, Apple prévoit d'augmenter ses dépenses en faveur des partenaires appartenant à des noirs dans toute sa chaîne d'approvisionnement et d'accroître la représentation des partenaires appartenant à des noirs. Apple prévoit également de lancer un programme pour les développeurs et les entrepreneurs noirs.Tim Cook a également déclaré que l'initiative permettrait d'étendre le travail d'Apple auprès des universités et des collèges historiquement noirs tout comme Netflix entend le faire.Apple prévoit de prendre de nouvelles mesures importantes en matière de diversité et d'inclusion au sein de sa propre entreprise, notamment en embauchant davantage de développeurs issus de groupes sous-représentés. Dans un article publié sur le blog d'Amazon, la firme a déclaré que "la vie des noirs est importante". Amazon s'engage donc à donner 10 millions de dollars à des organisations qui oeuvrent pour la justice sociale et l'amélioration de la vie des noirs et des Afro-Américains. Le Black Employee Network d'Amazon recevra également une subvention pour financer des organisations locales qui soutiennent des initiatives d'éducation et d'égalité raciale dans les communautés à travers le pays. Le 9 juin, Amazon a aussi précisé qu'elle verserait une somme équivalente aux dons des effectués par ses employés, jusqu'à 10 000 dollars par employé. Cela est seulement valide si les employés font un don pour les douze institutions mentionnées sur l'article du blog.Sur Instagram, Jeff Bezos, PDG d'Amazon, a encouragé ses lecteurs à lire un essai de la journaliste afro-américaine Shenequa Golding, diffusé sur son blog.