L'échéance électorale n'est jamais bonne conseillère pour les décisions gouvernementales. La Belgique s'apprête à enchaîner des élections communales et législatives, on peut donc craindre de vivre une longue année de surplace politique. " Je ne pense pas que le ou plutôt les gouvernements vont entrer dans une période de type affaires courantes, objecte Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique. Je suis convaincu que les choses vont avancer dans les prochains mois en ce qui concerne le pacte national d'investissement - la volonté politique est claire - et la mobilité. Sur le plan socio-économique, cela va se jouer en fin d'année avec la négociation d'un accord interprofessionnel. " Il dresse, pour Trends-Tendances, les défis socio-économiques de la fin de cette fin de législature.
...