Didier Bellens et son ancien bras droit chez Belgacom, Pierre-Eric Evrard, écopent du chef d'inculpation de trafic d'influence. Edmée De Groeve, sa fille Elke Maes et un architecte en charge du projet immobilier incriminé écopent pour leur part des chefs d'inculpation de trafic d'influence, de faux en écriture et d'abus de biens sociaux.

Pour le parquet, Didier Bellens et Pierre-Eric Evrard ont bel et bien cédé un immeuble montois détenu par Belgacom à un prix inférieur au prix du marché, en échange du soutien de Mme De Groeve et de la mise à disposition de ses appuis politiques pour la reconduction de Bellens à la tête de Belgacom en 2009. La chambre du conseil doit se prononcer dans les mois à venir sur la requête du parquet.

Didier Bellens et son ancien bras droit chez Belgacom, Pierre-Eric Evrard, écopent du chef d'inculpation de trafic d'influence. Edmée De Groeve, sa fille Elke Maes et un architecte en charge du projet immobilier incriminé écopent pour leur part des chefs d'inculpation de trafic d'influence, de faux en écriture et d'abus de biens sociaux.Pour le parquet, Didier Bellens et Pierre-Eric Evrard ont bel et bien cédé un immeuble montois détenu par Belgacom à un prix inférieur au prix du marché, en échange du soutien de Mme De Groeve et de la mise à disposition de ses appuis politiques pour la reconduction de Bellens à la tête de Belgacom en 2009. La chambre du conseil doit se prononcer dans les mois à venir sur la requête du parquet.