Le nombre de logements en Belgique est passé d'environ 4,4 millions en 1995 à 5,4 millions l'année dernière (+22,1%), et celui des ménages de 4,1 millions à 4,9 millions (+19%), d'après l'étude. Ces augmentations ont par ailleurs été plus marquées en Flandre (+23,5% de logements et +20,5% de ménages) qu'en Wallonie (respectivement 22,1% et 17,4%). A Bruxelles, le nombre de ménages a par contre davantage augmenté que les logements (16,2% contre 15,1%) entre 1995 et 2017. La forte progression des logements s'explique entre autres par une demande croissante liée à la hausse du nombre de ménages, les nouvelles constructions mais aussi et surtout l'augmentation des appartements, explique Philippe Defeyt, administrateur de l'IDD. "Cela concerne notamment des appartements d'un certain niveau, destinés aux personnes qui investissent dans l'immobilier pour leurs vieux jours ou qui souhaitent quitter la campagne pour rejoindre la ville", ajoute-t-il. Les constats de l'IDD n'entraînent toutefois pas une baisse des prix, notamment parce que la demande reste supérieure à l'offre dans certains secteurs. "C'est le cas pour les familles mono-parentales ou les ménages avec de faibles revenus", précise Philippe Defeyt. "Les loyers semblent toutefois se stabiliser ou augmenter moins rapidement qu'avant." (Belga)