"C'est le bon moment pour lancer sa boîte." Le titre de notre dossier du 14 mai dernier a tapé dans l'oeil de Pauline Burgraff. "J'ai toujours été intéressée par l'entrepreneuriat, mais je n'avais encore jamais fait la démarche, explique la jeune entrepreneuse. J'ai lu l'article et je me suis dit : mais oui, c'est le bon moment !".
...

"C'est le bon moment pour lancer sa boîte." Le titre de notre dossier du 14 mai dernier a tapé dans l'oeil de Pauline Burgraff. "J'ai toujours été intéressée par l'entrepreneuriat, mais je n'avais encore jamais fait la démarche, explique la jeune entrepreneuse. J'ai lu l'article et je me suis dit : mais oui, c'est le bon moment !". A ce moment-là, Pauline Burgraff est en plein confinement et en télétravail forcé pour son employeur, une grande société de consultance. Elle tourne en rond. Elle se dit qu'elle préférerait occuper ses soirées et ses week-ends à un projet stimulant. Encore faut-il le trouver. Elle se met à phosphorer. Ses réflexions s'arrêtent sur le secteur touristique, qui s'apprête à passer un été chamboulé. De nombreux touristes belges vont se rabattre sur la Belgique. Elle y perçoit une opportunité. Pour les accompagner dans ce tourisme local, l'entrepreneuse va leur proposer des guides touristiques axés sur les provinces wallonnes. Elle se met directement au travail et crée le site web Plionsbagage.be. Les guides sont vendus sous forme d'e-book (9,90 euros/pièce) et proposent des logements originaux (comme des cabanes dans les arbres), des restos de spécialités locales et des activités sortant des sentiers battus, comme le packraft, sorte de... kayak gonflable, une activité devenue culte en Belgique pendant la crise sanitaire. Depuis leur lancement, les e-books de la jeune société Plions Bagage ont été téléchargés plusieurs centaines de fois. Après le guide consacré à la province du Luxembourg et celui consacré à la province de Namur, Pauline Burgraff s'attaquera aux autres coins de Wallonie. Le premier guide a déjà été traduit en néerlandais. L'entrepreneuse vise aussi le marché des touristes étrangers, notamment les Français qui seraient tentés par un dépaysement à proximité immédiate.