Il s'agit principalement de ressortissants d'Europe de l'Est qui peuvent de la sorte bénéficier d'un permis de séjour de plus de trois mois donnant droit à des allocations. S'ils paient des cotisations de sécurité sociale, les faux indépendants peuvent également bénéficier d'avantages sociaux, comme d'une pension.

Le nombre d'indépendants radiés est le plus conséquent depuis l'introduction de nouvelles procédures de contrôle en 2010. Au cours des trois dernières années les contrôles de l'Inami ont doublé, selon une réponse du ministre des Indépendants Denis Ducarme (MR) à une question de la député Vlaams Belang Barbara Pas.