Mauvais timing. "Ça a été un gros flop. Les magasins étaient littéralement pris d'assaut. Les produits que nous proposons étaient la dernière de leurs priorités. Ils nous raccrochaient limite au nez", se souvient Jean Piessevaux. L'entrepreneur prend le temps de...

Mauvais timing. "Ça a été un gros flop. Les magasins étaient littéralement pris d'assaut. Les produits que nous proposons étaient la dernière de leurs priorités. Ils nous raccrochaient limite au nez", se souvient Jean Piessevaux. L'entrepreneur prend le temps de réfléchir à son positionnement. "Pour convaincre les magasins bios de prendre nos références, nous leur avons proposé les commandes à la pièce. Ça leur a plu." Pour les enseignes, c'est une façon de tester certains produits sans sur-stocker et sans prendre trop de risques. Les chaînes Färm et Sequoia deviennent clientes. Au total, 120 magasins passent commande à Kami Store. Parallèlement, la start-up se tourne vers des sites d'e-commerce axés sur les produits écoresponsables, qui connaissent un gros engouement avec le confinement. Les deux actions combinées dopent l'activité du site. "Ça a fait exploser notre chiffre d'affaires de +300% en mai dernier", se réjouit Jean Piessevaux. La start-up, qui occupe sept personnes dont trois associés, est désormais à la recherche d'un plus grand entrepôt et travaille à la professionnalisation de sa chaîne logistique.