Qui fera grève ?

Les membres du personnel de cabine de la compagnie à bas coûts Ryanair travaillant à Brussels Airport et à l'aéroport de Charleroi. Le mouvement ne touche que le personnel de cabine basé en Belgique. Des avions Ryanair basés ailleurs en Europe pourraient donc relier les deux aéroports belges au cours de ces trois prochains jours.

Quand la grève a-t-elle lieu ?

Le mouvement de grogne est prévu à partir de ce vendredi 22 avril, dès 5 heures du matin jusque dimanche minuit dans les aéroports de Bruxelles et de Charleroi.

Quelle est la raison de cette grogne?

L'action annoncée vendredi dernier par les syndicats chrétiens francophone CNE et flamand ACV Puls est motivée par des négociations autour d'une nouvelle convention collective sur les salaires et les primes du personnel de cabine qui n'ont pas encore abouti à un accord. Une dernière tentative de médiation entre les représentants du personnel et la direction de la compagnie irlandaise à bas coûts n'avait pas permis d'aboutir aux solutions espérées.

Quel impact pour les voyageurs ?

La compagnie aérienne a annoncé avoir annulé ce vendredi environ un vol sur trois à destination et en provenance de Brussels Airport.

Il s'agit de 10 vols (cinq allers et cinq retours) vers Madrid, Lisbonne, Barcelone, Rome et Dublin, précise Ihsane Chioua Lekhli, porte-parole de Brussels Airport. On ne sait pas encore combien de vols seront annulés samedi et dimanche."Tous les clients concernés seront avertis par courriel et informés des options qui s'offrent à eux, tels que le changement de vol ou le remboursement", informe Ryanair.

Quarante vols en partance de Charleroi sont annulés ce vendredi 22 avril.

La moitié des vols programmés vendredi au départ de Brussels South Charleroi Airport sont annulés en raison de la grève du personnel de cabine de Ryanair basé en Belgique, annonce l'aéroport jeudi. Quelque 6.500 voyageurs sont concernés par ces annulations.

Il s'agit des vols assurés par les avions de la compagnie basés à Charleroi, en partance notamment vers Bergame, Naples, Porto, Marseille, Manchester ou encore Lisbonne. L'aéroport n'est pas encore en mesure de déterminer combien de vols seront supprimés samedi et dimanche. Toutes compagnies confondues, 80 vols sont programmés vendredi à l'aéroport de Charleroi et 40 assurés par Ryanair ne décolleront donc pas. Les vols vers Charleroi ne seront par contre pas perturbés.

"Plus de 50% des vols seront assurés comme prévu et nous conseillons aux clients qui voyagent ce week-end de vérifier le statut de leur vol sur leur application Ryanair", conseille encore la compagnie aérienne irlandaise.

Quel dédommagement en cas d'annulation de vol ?

La secrétaire d'État à la protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open VLD), rappelle que les personnes ayant acheté des billets pour un vol Ryanair, annulé à cause de la grève du personnel de cabine de ces 22, 23 et 24 avril, ont droit à un nouveau billet sur autre vol, à un remboursement et encore à une compensation. Selon Eva De Bleeker, la grève ne peut être considérée comme un cas de force majeure pour Ryanair, ainsi les consommateurs, pour lesquels aucun vol de remplacement n'est prévu, ont droit à un remboursement et à une compensation allant de 250 à 600 euros, en fonction de la distance du vol. Ceux qui arriveront à leur destination finale avec un retard de plus de trois heures ont également droit à une indemnisation.

La Secrétaire d'Etat invite donc les consommateurs à contacter Ryanair à cet effet et à déposer une plainte auprès du Service public fédéral Mobilité et Transports si la compagnie aérienne refuse de rembourser ou de verser une compensation. Toute personne ayant réservé un voyage à forfait peut contacter l'organisateur de ce voyage, dans la plupart des cas il s'agit de l'agence de voyage dans laquelle la réservation a été faite.

Test Achats appelle Ryanair à communiquer clairement au sujet des vols annulés et maintenus

L'organisation de consommateurs demande à la compagnie aérienne irlandaise de communiquer rapidement et clairement au sujet des vols qui seront annulés et de ceux qui seront maintenus, ainsi que sur la possibilité pour les passagers de se faire rembourser.

"Nous recevons de nombreux appels de personnes qui ne savent toujours pas si leur vol est maintenu ou annulé. Certaines sont restées plus de 5 heures en attente au téléphone sans parvenir à parler à un.e employé.e de Ryanair. D'autres reçoivent des réponses peu claires via le chat. Or, elles doivent pouvoir s'organiser, et le cas échéant annuler les hôtels ou autres locations qu'elles auraient réservé sur leur lieu de vacances" explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats par voie de communiqué.

Dans ce contexte, l'organisation de consommateurs a contacté la compagnie aérienne pour lui demander de clarifier rapidement sa communication en fournissant des listes des vols maintenus et de ceux qui sont annulés. Actuellement, la seule façon de connaître le statut de son vol, est de se rendre sur l'onglet spécifique du site de Ryanair, mais le statut peut changer d'heure en heure.

Test Achats insiste également pour que Ryanair respecte ses obligations légales en informant explicitement les passagers sur leur droit à demander soit un vol alternatif sans frais, soit un remboursement de leur billet, ainsi qu'une indemnisation forfaitaire allant de 250 à 600 euros en fonction de la distance qui devait être parcourue par le vol. Par ailleurs, Test Achats reçoit des témoignages de personnes qui ne parviennent pas à entrer leur demande de remboursement via le site web ou l'appli de Ryanair.

La règlementation européenne prévoit également qu'une indemnisation complémentaire peut être demandée si l'indemnisation forfaitaire ne suffit pas à couvrir le dommage subi par le passager. Or, plus Ryanair tarde à communiquer, plus les risques que certaines personnes ne parviennent pas à annuler à temps leurs réservations sur place augmentent. Dans ce cas, elles seront en droit de se tourner vers Ryanair pour obtenir réparation de leur dommage.

Dans une première réponse adressée à l'organisation de consommateurs, Ryanair a déclaré qu'elle "se conformerait pleinement à ses obligations découlant du règlement 261/2004 concernant les droits des passagers aérien".

Pour rappel, Test Achats avait introduit une action collective suite aux grèves de l'été de 2018 pour contraindre Ryanair à rembourser les passagers dont le vol avait été annulé ou retardé. Celle-ci a débouché sur un accord ayant permis d'indemniser plusieurs dizaines de milliers de passagers.

"Nous espérons que Ryanair a tiré les leçons de ce précédent, et qu'elle mettra tout en oeuvre pour indemniser correctement et rapidement les passagers concernés par les grèves" déclare Julie Frère.

L'organisation de consommateurs a mis une place une ligne téléphonique - 0800 29 510 - afin de répondre et d'assister les consommateurs concernés par les grèves actuelles.

Les membres du personnel de cabine de la compagnie à bas coûts Ryanair travaillant à Brussels Airport et à l'aéroport de Charleroi. Le mouvement ne touche que le personnel de cabine basé en Belgique. Des avions Ryanair basés ailleurs en Europe pourraient donc relier les deux aéroports belges au cours de ces trois prochains jours.Le mouvement de grogne est prévu à partir de ce vendredi 22 avril, dès 5 heures du matin jusque dimanche minuit dans les aéroports de Bruxelles et de Charleroi.L'action annoncée vendredi dernier par les syndicats chrétiens francophone CNE et flamand ACV Puls est motivée par des négociations autour d'une nouvelle convention collective sur les salaires et les primes du personnel de cabine qui n'ont pas encore abouti à un accord. Une dernière tentative de médiation entre les représentants du personnel et la direction de la compagnie irlandaise à bas coûts n'avait pas permis d'aboutir aux solutions espérées.La compagnie aérienne a annoncé avoir annulé ce vendredi environ un vol sur trois à destination et en provenance de Brussels Airport. Il s'agit de 10 vols (cinq allers et cinq retours) vers Madrid, Lisbonne, Barcelone, Rome et Dublin, précise Ihsane Chioua Lekhli, porte-parole de Brussels Airport. On ne sait pas encore combien de vols seront annulés samedi et dimanche."Tous les clients concernés seront avertis par courriel et informés des options qui s'offrent à eux, tels que le changement de vol ou le remboursement", informe Ryanair. Quarante vols en partance de Charleroi sont annulés ce vendredi 22 avril. La moitié des vols programmés vendredi au départ de Brussels South Charleroi Airport sont annulés en raison de la grève du personnel de cabine de Ryanair basé en Belgique, annonce l'aéroport jeudi. Quelque 6.500 voyageurs sont concernés par ces annulations. Il s'agit des vols assurés par les avions de la compagnie basés à Charleroi, en partance notamment vers Bergame, Naples, Porto, Marseille, Manchester ou encore Lisbonne. L'aéroport n'est pas encore en mesure de déterminer combien de vols seront supprimés samedi et dimanche. Toutes compagnies confondues, 80 vols sont programmés vendredi à l'aéroport de Charleroi et 40 assurés par Ryanair ne décolleront donc pas. Les vols vers Charleroi ne seront par contre pas perturbés."Plus de 50% des vols seront assurés comme prévu et nous conseillons aux clients qui voyagent ce week-end de vérifier le statut de leur vol sur leur application Ryanair", conseille encore la compagnie aérienne irlandaise. La secrétaire d'État à la protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open VLD), rappelle que les personnes ayant acheté des billets pour un vol Ryanair, annulé à cause de la grève du personnel de cabine de ces 22, 23 et 24 avril, ont droit à un nouveau billet sur autre vol, à un remboursement et encore à une compensation. Selon Eva De Bleeker, la grève ne peut être considérée comme un cas de force majeure pour Ryanair, ainsi les consommateurs, pour lesquels aucun vol de remplacement n'est prévu, ont droit à un remboursement et à une compensation allant de 250 à 600 euros, en fonction de la distance du vol. Ceux qui arriveront à leur destination finale avec un retard de plus de trois heures ont également droit à une indemnisation.La Secrétaire d'Etat invite donc les consommateurs à contacter Ryanair à cet effet et à déposer une plainte auprès du Service public fédéral Mobilité et Transports si la compagnie aérienne refuse de rembourser ou de verser une compensation. Toute personne ayant réservé un voyage à forfait peut contacter l'organisateur de ce voyage, dans la plupart des cas il s'agit de l'agence de voyage dans laquelle la réservation a été faite.