L'une des qualités que l'on reconnaît à une Gazelle est sa faculté d'adaptation devant une menace. Nous en avons une belle illustration avec notre Supergazelle qui a traversé une année 2020 particulièrement difficile avec un recul de 25% de son activité. Présente dans les entreprises privées et publiques, hôpitaux, maisons de retraite, enseignement supérieur et secondaire avec ses distributeurs de boissons ou de snacks, Coféo a été directement impactée par cette crise sanitaire. "Au printemps de l'année dernière, nous avons rapidement pris la mesure des bouleversements et pressenti que nous étions face à une crise de longue durée, analyse Matthieu Vanden Dael, administrateur délégué de Coféo. Nous avons observé certains changements induits par une augmentation significative du télétravail. Nous avons choisi de mettre à profit cette période difficile afin de repenser notre modèle et notre approche commerciale."

Dans les années qui viennent, il apparaît que le nombre de restaurants d'entreprise sera amené à diminuer. Coféo envisage donc de proposer des sandwiches et des plats préparés sur les lieux de travail via ses machines. "Nous le faisons déjà sur certains sites en collaboration avec Duo Catering qui est également ambassadrice des Gazelles et active dans la restauration collective, détaille le CEO. En outre, grâce à la télémétrie, nous pouvons contrôler en temps réel l'ensemble des distributeurs que nous gérons. Nous connaissons donc en permanence l'état du stock. Nous pouvons dès lors à la fois assurer un service de qualité quant aux produits que nous proposons et surveiller le fonctionnement de notre parc de machines."

Croissance au long cours

En 2020, Coféo a célébré ses 25 ans mais c'est seulement en 2005, quand Matthieu Vanden Dael est arrivé aux commandes qu'elle a entamé sa croissance au long cours. D'abord en reprenant des petites sociétés, ensuite en s'appuyant sur une progression organique. Il y a 20 ans, elle réalisait un chiffre d'affaires de 250.000 euros ; en 2019, celui-ci s'est élevé à 10,8 millions d'euros. L'emploi a épousé la même courbe passant de 2,5 personnes en 2005 à 10 en 2007 et plus de 60 en 2019. "Au-delà de ces chiffres, ce qui est également important, ce sont les investissements consentis durant cette période, ajoute l'administrateur délégué. Il y a 15 ans, ils étaient de 12.800 euros ; sur les six dernières années, nous dépassons désormais les 10 millions. Mais c'est surtout grâce à tous nos collaborateurs que nous avons pu connaître cette croissance soutenue et régulière."

Basée à Suarlée, Coféo possède quelque 4.000 distributeurs dont la moitié est gérée en direct. Le café est la base et l'origine de son métier, mais elle propose un éventail toujours plus large de snacks et de boissons. Elle est présente depuis longtemps dans de nombreuses entreprises et décroche chaque année de nouveaux contrats. Parmi les plus récents, on peut citer Odoo, Ores, Resa, les hôpitaux du groupe CHC dont le nouveau MontLégia à Liège et le réseau bruxellois d'hôpitaux Iris Sud. Autant dire que grâce à sa robustesse et sa souplesse, la Supergazelle namuroise n'a pas encore fini de galoper.

L'une des qualités que l'on reconnaît à une Gazelle est sa faculté d'adaptation devant une menace. Nous en avons une belle illustration avec notre Supergazelle qui a traversé une année 2020 particulièrement difficile avec un recul de 25% de son activité. Présente dans les entreprises privées et publiques, hôpitaux, maisons de retraite, enseignement supérieur et secondaire avec ses distributeurs de boissons ou de snacks, Coféo a été directement impactée par cette crise sanitaire. "Au printemps de l'année dernière, nous avons rapidement pris la mesure des bouleversements et pressenti que nous étions face à une crise de longue durée, analyse Matthieu Vanden Dael, administrateur délégué de Coféo. Nous avons observé certains changements induits par une augmentation significative du télétravail. Nous avons choisi de mettre à profit cette période difficile afin de repenser notre modèle et notre approche commerciale." Dans les années qui viennent, il apparaît que le nombre de restaurants d'entreprise sera amené à diminuer. Coféo envisage donc de proposer des sandwiches et des plats préparés sur les lieux de travail via ses machines. "Nous le faisons déjà sur certains sites en collaboration avec Duo Catering qui est également ambassadrice des Gazelles et active dans la restauration collective, détaille le CEO. En outre, grâce à la télémétrie, nous pouvons contrôler en temps réel l'ensemble des distributeurs que nous gérons. Nous connaissons donc en permanence l'état du stock. Nous pouvons dès lors à la fois assurer un service de qualité quant aux produits que nous proposons et surveiller le fonctionnement de notre parc de machines." En 2020, Coféo a célébré ses 25 ans mais c'est seulement en 2005, quand Matthieu Vanden Dael est arrivé aux commandes qu'elle a entamé sa croissance au long cours. D'abord en reprenant des petites sociétés, ensuite en s'appuyant sur une progression organique. Il y a 20 ans, elle réalisait un chiffre d'affaires de 250.000 euros ; en 2019, celui-ci s'est élevé à 10,8 millions d'euros. L'emploi a épousé la même courbe passant de 2,5 personnes en 2005 à 10 en 2007 et plus de 60 en 2019. "Au-delà de ces chiffres, ce qui est également important, ce sont les investissements consentis durant cette période, ajoute l'administrateur délégué. Il y a 15 ans, ils étaient de 12.800 euros ; sur les six dernières années, nous dépassons désormais les 10 millions. Mais c'est surtout grâce à tous nos collaborateurs que nous avons pu connaître cette croissance soutenue et régulière." Basée à Suarlée, Coféo possède quelque 4.000 distributeurs dont la moitié est gérée en direct. Le café est la base et l'origine de son métier, mais elle propose un éventail toujours plus large de snacks et de boissons. Elle est présente depuis longtemps dans de nombreuses entreprises et décroche chaque année de nouveaux contrats. Parmi les plus récents, on peut citer Odoo, Ores, Resa, les hôpitaux du groupe CHC dont le nouveau MontLégia à Liège et le réseau bruxellois d'hôpitaux Iris Sud. Autant dire que grâce à sa robustesse et sa souplesse, la Supergazelle namuroise n'a pas encore fini de galoper.