Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/11/18 à 14:51 - Mise à jour à 14:51

Facebook, Apple, Netflix, et même Amazon en chute libre: pourquoi rien ne va plus en Bourse?

Les actions de valeurs technologiques comme Apple, Facebook, Netflix ou Amazon sont en chute libre en Bourse. On parle de 1000 milliards de dollars partis en fumée en quelques jours. Amid Faljaoui, notre chroniqueur économique, nous explique les raisons de ce désamour.

Facebook, Apple, Netflix, et même Amazon en chute libre: pourquoi rien ne va plus en Bourse?

© Getty Images/iStockphoto

C'est la déroute en Bourse en ce moment. Et les valeurs qui souffrent le plus sont aussi celles qui ont été le plus adulées. L'action Apple avait été - souvenez-vous - la première entreprise privée à franchir la barre des 1000 milliards de dollars de valorisation en Bourse.

Et c'est normal, tous les gestionnaires et tous les particuliers ont une action Apple dans leur portefeuille. Mais voilà, depuis lors, l'action Apple a chuté de 24% et ça c'est rien encore par rapport à Amazon qui a perdu 28% ou Facebook qui a perdu plus de 40% de sa valeur depuis cet automne.

C'est d'autant plus déroutant que ces sociétés sont loin d'être en faillite. Apple, par exemple, a affiché un bénéfice net en hausse de 32% pour le dernier trimestre, mais rien à faire, la Bourse n'en tient pas compte et se déleste de cette action qui lui brûle les doigts, tout comme elle brûle les actions de Netflix ou d'Alphabet, la maison-mère de Google.

C'est simple, il y a un chiffre qui a marqué les esprits ces derniers jours, et c'est 1000 milliards de dollars. Soit le montant qui a disparu en Bourse ces derniers jours, un montant parti en fumée avec la descente aux enfers des valeurs technologiques.

Alors pourquoi ce massacre en Bourse ? Les raisons sont à la fois globales et particulières. Globales, parce que les investisseurs ont compris que la période des taux d'intérêt à 0% est terminée, elle appartient au passé car les taux augmentent aux Etats-Unis.

Partager

En Bourse comme ailleurs, il faut garder la tête froide: c'est le long terme qui compte.

Ça veut dire quoi ? Que quand les taux étaient à 0%, il n'y avait pas le choix, si vous vouliez un peu de rendement, il n'y avait pas d'alternative, il fallait aller en Bourse.

Aujourd'hui, avec des taux d'intérêt supérieurs à 3% aux Etats-Unis, les investisseurs ont des alternatives. Ensuite, c'est vrai, le prix des actions technologique était sans doute trop élevé, il fallait bien qu'à un moment ou l'autre, le cours de ces actions s'adapte à la baisse.

Et puis, il y a aussi des raisons particulières qui jouent également leur rôle baissier. Pour Facebook, par exemple, c'est la baisse du nombre d'utilisateurs sur le marché européen, et pour Apple, c'est par exemple la baisse des ventes d'iPhone et le fait que sa direction a décidé de ne plus dévoiler le nombre d'iPhone qu'il vendra à l'avenir.

Mais bon, en Bourse comme ailleurs, il faut garder la tête froide et se dire que c'est le long terme qui compte.

Sur deux ans, le cours de l'action Apple est encore largement positif : + 59% ! Mais en attendant, tous ces remous ne sont pas agréables pour les investisseurs particuliers même s'il faut bien le reconnaitre, ils étaient tous prévisibles. Tout le monde s'attendait à une correction, la seule question, c'était quand ? Nous avons maintenant la réponse.

Nos partenaires