Les Belges ont répondu présents, hier, pour la réouverture des bars et restaurants. Malgré un temps maussade et de nouvelles mesures strictes. Serveurs masqués, pas de service au bar, gel hydroalcoolique à volonté et une capacité d'accueil limitée, en places assises uniquement. Les tables ne devant pas dépasser les 10 personnes.

Pour les établissements les plus populaires, cette dernière mesure pourrait vite faire déchanter. Des bars dont le modèle est majoritairement calqué sur une clientèle "debout" se retrouvent en effet devant un défi de taille. Comment se réinventer pour rester attractifs pour le client, qui ne retrouve plus les caractéristiques du bar qui lui plaisait tant ? Mais aussi comment atteindre les rentrées financières pré-confinement avec une capacité limitée, et une partie de la clientèle toujours méfiante ?

L'équation est compliquée pour certaines enseignes à forte popularité, qui, déjà hier, étaient contraintes de refuser les clients par dizaine. C'est le cas par exemple du Belga, célèbre bar de la place Flagey à Bruxelles, dont la capacité à l'intérieur s'est vue fortement réduite. Des mesures qui pourraient bien profiter aux établissements moins fréquentés. Ces derniers "récupèreraient" une clientèle qui se voit refuser l'accès dans son établissement favori.

Le mini-phénomène était déjà observable hier, dans un bar aux alentours de la place Flagey, où un tenancier confie n'avoir jamais eu autant de clients. Reste à voir combien de temps ces nouvelles mesures sanitaires seront maintenues au sein de l'Horeca. Au plus elles dureront, au plus les établissements à forte fréquentation devront se montrer créatifs. Au risque de voir une partie de leur clientèle s'évaporer vers des enseignes au succès d'habitude limité, qui pourraient bien être les grands gagnants de cette réouverture "formule corona".

Les Belges ont répondu présents, hier, pour la réouverture des bars et restaurants. Malgré un temps maussade et de nouvelles mesures strictes. Serveurs masqués, pas de service au bar, gel hydroalcoolique à volonté et une capacité d'accueil limitée, en places assises uniquement. Les tables ne devant pas dépasser les 10 personnes.Pour les établissements les plus populaires, cette dernière mesure pourrait vite faire déchanter. Des bars dont le modèle est majoritairement calqué sur une clientèle "debout" se retrouvent en effet devant un défi de taille. Comment se réinventer pour rester attractifs pour le client, qui ne retrouve plus les caractéristiques du bar qui lui plaisait tant ? Mais aussi comment atteindre les rentrées financières pré-confinement avec une capacité limitée, et une partie de la clientèle toujours méfiante ? L'équation est compliquée pour certaines enseignes à forte popularité, qui, déjà hier, étaient contraintes de refuser les clients par dizaine. C'est le cas par exemple du Belga, célèbre bar de la place Flagey à Bruxelles, dont la capacité à l'intérieur s'est vue fortement réduite. Des mesures qui pourraient bien profiter aux établissements moins fréquentés. Ces derniers "récupèreraient" une clientèle qui se voit refuser l'accès dans son établissement favori.Le mini-phénomène était déjà observable hier, dans un bar aux alentours de la place Flagey, où un tenancier confie n'avoir jamais eu autant de clients. Reste à voir combien de temps ces nouvelles mesures sanitaires seront maintenues au sein de l'Horeca. Au plus elles dureront, au plus les établissements à forte fréquentation devront se montrer créatifs. Au risque de voir une partie de leur clientèle s'évaporer vers des enseignes au succès d'habitude limité, qui pourraient bien être les grands gagnants de cette réouverture "formule corona".