Avec l'arrivée du Covid, le concept a pris l'eau. "Les demandes de devis sont tombées d'un coup à zéro", témoigne Christophe Semaille, fondateur de Brewspot.
...

Avec l'arrivée du Covid, le concept a pris l'eau. "Les demandes de devis sont tombées d'un coup à zéro", témoigne Christophe Semaille, fondateur de Brewspot. Pour l'entrepreneur, c'est l'occasion de repenser complètement son projet. Christophe Semaille décide alors de se réorienter vers la consultance technique, toujours dans le domaine brassicole. Grâce à l'expérience acquise par sa petite entreprise au cours des dernières années, il propose désormais ses services à toute entité qui souhaite développer une bière artisanale. Son premier client est la brasserie de Rochehaut, un village proche de Bouillon. Brewspot s'occupe de la conception de la nouvelle brasserie et coordonne les différents prestataires qui interviendront dans la mise sur pied de l'unité de production (cuves, pompes, tuyauterie, etc.). "Nous nous positionnons comme intégrateur de brasserie", résume Christophe Semaille. Pour cet ingénieur, c'est un retour aux sources : "En nous réorientant vers cette activité, nous nous raccrochons à notre coeur de métier et nous utilisons tout notre background technique", développe l'entrepreneur. Par rapport au secteur événementiel, cette activité plus industrielle est aussi plus exigeante et complexe. "Il y a une plus grande barrière à l'entrée", observe Christophe Semaille. Moins concurrentielle et potentiellement plus lucrative, cette nouvelle niche a de l'avenir, estime l'entrepreneur, qui ne fait pas pour autant une croix sur les événements, qui pourraient reprendre progressivement. "Cette diversification nous permet de mieux répartir les risques", souligne Christophe Semaille. Depuis la signature de son premier contrat, cinq nouveaux projets d'intégration de brasserie sont en cours de discussion.