Jack Ma, le milliardaire chinois créateur du site d'e-commerce Alibaba n'est plus apparu en public depuis deux mois, souligne le Financial Times. Le 24 octobre, l'homme d'affaires avait été très critique à l'égard du régime chinois dans un discours, ce qui alimente les plus folles spéculations sur sa disparition des radars.
...

Jack Ma, le milliardaire chinois créateur du site d'e-commerce Alibaba n'est plus apparu en public depuis deux mois, souligne le Financial Times. Le 24 octobre, l'homme d'affaires avait été très critique à l'égard du régime chinois dans un discours, ce qui alimente les plus folles spéculations sur sa disparition des radars. Divers médias internationaux, dont Business Insider, suggèrent que les autorités chinoises sont à l'origine de la disparition de Ma. Dans son discours, le 25e homme le plus riche du monde, selon le classement de Bloomberg, appelait à une réforme du système financier chinois. Il avait alors été convoqué par les autorités et fait l'objet de sanctions financières. Pékin avait ainsi décidé de suspendre l'entrée en Bourse d'Ant, la banque en ligne d'Alibaba. L'annulation de l'opération qui aurait permis de lever au moins 35 milliards de dollars sur les marchés financiers a fait plonger l'action d'Alibaba en Bourse. Le 24 décembre, le régime communiste a ensuite annoncé l'ouverture d'une enquête, soupçonnant le groupe de "pratiques monopolistiques". Pendant tout ce temps, malgré les problèmes rencontrés par son entreprise, Jack Ma, n'est pas apparu en public une seule fois, souligne le Financial Times.La valeur personnelle de Ma a de ce fait aussi fortement diminué. Selon l'agence Bloomberg, Jack Ma pesait en octobre dernier encore 61 milliards de dollars, contre 50,6 milliards de dollars aujourd'hui. A 56 ans, l'homme n'est officiellement plus à la tête de son groupe depuis son départ à la retraite l'an dernier. Mais il conserve une influence prépondérante sur Alibaba comme sur Ant Group, via les actions qu'il détient.Autre élément interpellant : au mois de novembre, Jack Ma aurait dû être présent dans le jury de la finale d'Africa's Business Heroes, une émission qui donne la parole à des entrepreneurs du continent africain et leur permet de gagner 1,5 million de dollars. Jack Ma y a été remplacé par Lucy Peng, une cadre haut placée du groupe Alibaba. Selon un porte-parole du groupe, l'absence de Jack Ma était liée à un problème d'agenda. D'autres indices font soulever des soupçons, la photo du fondateur d'Alibaba a disparu du site de l'émission fait remarquer le Financial Times. D'autres sources trouvent étrange que le directeur, qui aime en général se trouver sous le feu des projecteurs, soit du jour au lendemain devenu invisible.Par ailleurs, le dernier tweet de Jack Ma remonte au 10 octobre 2020. Ce qui n'est pas "anormal" en soi vu que le milliardaire ne 'tweete' pas régulièrement. Son avant-dernier message date du 19 août.Comme le souligne Le Monde, le régime chinois neutralise ces derniers mois les hommes d'affaires se montrant critiques du pouvoir. Plusieurs entrepreneurs ont ainsi été la cible des autorités. Ren Zhiquiang, un magnat de l'immobilier a été condamné à 18 mois de prison, Sun Dawu, le fondateur de Dawu Group et sa femme ont été arrêtés après avoir critiqué l'intervention de la police sur le réseau social Weibo. Le pouvoir du président Xi Jinping semble déterminé à lutter contre les tendances monopolistiques des groupes privés comme Alibaba, dont les plateformes de vente en ligne sont utilisées par des centaines de millions de Chinois. "Le message politique subliminal, c'est qu'aucune entreprise ni individu n'a le droit de défier le Parti communiste quelle que soit sa taille", commente pour l'AFP Richard McGregor, de l'Institut Lowy à Sydney.