Pourquoi avoir décidé d'annuler assez tardivement tous les vols ce lundi ?

C'est une journée sur laquelle on travaillait depuis plusieurs jours avec nos partenaires. Hier, nous savions déjà que 70% des vols étaient annulés. Dans la journée, on a reçu l'information qu'on aurait encore moins de personnel présent pour assurer l'accueil des passagers ce lundi. On a appris hier tardivement que la participation du personnel de sécurité (NLDR : la société G4S est en grève) était beaucoup plus importante que prévue. On allait devoir faire face à des files de plus de 10 heures au screening, ce qui est intenable pour des passagers, surtout pour les personnes âgées. Il valait mieux, même en dernière minute, annuler tous les vols au départ. C'est une décision difficile. Elle est radicale et exceptionnelle, mais elle devait être prise, en concertation avec les autorités. C'est vraiment un cas de force majeure.
...

C'est une journée sur laquelle on travaillait depuis plusieurs jours avec nos partenaires. Hier, nous savions déjà que 70% des vols étaient annulés. Dans la journée, on a reçu l'information qu'on aurait encore moins de personnel présent pour assurer l'accueil des passagers ce lundi. On a appris hier tardivement que la participation du personnel de sécurité (NLDR : la société G4S est en grève) était beaucoup plus importante que prévue. On allait devoir faire face à des files de plus de 10 heures au screening, ce qui est intenable pour des passagers, surtout pour les personnes âgées. Il valait mieux, même en dernière minute, annuler tous les vols au départ. C'est une décision difficile. Elle est radicale et exceptionnelle, mais elle devait être prise, en concertation avec les autorités. C'est vraiment un cas de force majeure. C'est très calme. Très peu de passagers sont présents. La plupart étaient au courant et ont pris leurs précautions, mais une minorité n'ont pas reçu l'information vu l'annonce tardive hier soir. On leur rappelle de prendre contact avec leur compagnie aérienne pour soit un remboursement, soit un rebooking un jour ultérieur. On a prévu des bénévoles qui informent les voyageurs qui se sont déplacés. Le mieux est vraiment de ne pas venir à l'aéroport. Des vols de transfert qui ne nécessitent pas de screening sont assurés par Brussels Airlines. Des vols sont déviés vers d'autres aéroports régionaux vers Charleroi, Anvers, et Ostende. Mais cette solution n'est pas envisageable pour tout le monde. Il faut aussi savoir qu'au niveau des arrivées, on a un quart des vols effectués et que l'aéroport cargo fonctionne. Le mardi est normalement un jour calme pour l'aéroport, mais on attend demain davantage de passagers, notamment pour des vols reportés d'aujourd'hui. Il y aura plus de files, au screening, au contrôle des passeports... Il pourrait aussi y avoir des répercussions mercredi. Des personnes vont peut-être décider de partir plus tôt à cause des grèves annoncées par Brussels Airlines qui commencent ce jeudi.Ces grèves sont très dommageables pour l'aéroport. Environ 60% des vols effectués à Brussels Airport sont des vols de Brussels Airlines. L'impact sera important. A l'heure actuelle, je ne peux pas vous dire combien de vols de Brussels Airlines et de Ryanair seront annulés. Ryanair opère une trentaine de vols par jour AR au départ de notre aéroport. Cette semaine est une semaine importante pour le début des vacances d'été. Le timing est très mauvais, au moment de la relance post-covid. Ces actions ne contribuent pas à regagner la confiance des passagers et à en attirer d'autres. Elles ne nous permettent pas de les accueillir comme il se doit après deux années difficiles marquées par la pandémie pendant lesquelles l'aéroport et les entreprises présentes ont subi de nombreuses pertes. On est maintenant à 80% des taux d'occupation d'avant la crise, c'est positif. Mais, on doit retrouver la confiance des voyageurs et les procédures doivent être claires. On doit avoir tous nos partenaires derrière nous pour cette relance. Ces grèves ne sont pas positives pour l'image de l'aéroport. Les passagers sont pris en otage. C'est dommageable pour les voyageurs, certains ne sont pas partis en vacances depuis très longtemps, qui doivent tout réorganiser. Tout dépendra évidemment des exigences des syndicats et des réponses que donneront les directions. On espère que ces actions ne vont pas se répéter pendant les vacances et que les syndicats auront accès à leurs demandes. On a des craintes que les actions soient prolongées ou que d'autres dates de grèves se profilent pendant l'été. Ce sera toujours un mauvais timing. On espère ne plus devoir faire face à ce genre de situation. On espère que le futur soit meilleur et que syndicat et directions se metront d'accord. Car les actions des uns donnent beaucoup de travail à d'autres personnes qui doivent tout réorganiser.En principe, c'est aux compagnies aériennes de prévenir leurs passagers. Si ce n'est pas le cas, le voyageur est tenu de bien se renseigner sur le site de la compagnie pour suivre le statut de son vol, jusqu'à la toute dernière minute pour voir s'il est bien affrété ou s'il est annulé.