Le personnel de cabine, basé en Belgique, de Ryanair entend partir en grève une nouvelle fois pour trois jours à la fin de la semaine prochaine, à l'image du mouvement organisé en avril et qui avait provoqué l'annulation de près de 300 vols aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et Charleroi (BSCA). A quelle éventuelle indemnité les passagers qui verront leur vol annulé peuvent-ils prétendre ?

Lors de la grève du mois d'avril, la secrétaire d'État à la protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open VLD), avait rappelé que les personnes ayant acheté des billets pour un vol Ryanair, annulé à cause de la grève du personnel de cabine, avaient droit à un nouveau billet sur autre vol, à un remboursement et encore à une compensation.

A cette époque, Eva De Bleeker soulignait que la grève ne pouvait être considérée comme un cas de force majeure pour Ryanair, ainsi les consommateurs, pour lesquels aucun vol de remplacement n'est prévu, ont eu normalement droit à un remboursement et à une compensation financière, en fonction de la distance du vol. De même que ceux qui sont arrivés à leur destination finale avec un retard de plus de trois heures ont également droit à une indemnisation.

Plus tard dans le courant du mois de mai, l'organisation Test Achat avait décidé de mettre en demeure la compagnie aérienne Ryanair de respecter les droits de passagers aériens, suite à une "centaine" de plaintes de consommateurs. Test Achat reprochait à la compagnie à bas coûts de ne pas avoir correctement informé les clients victimes des grèves du 22 au 24 avril de leur droit d'obtenir une indemnisation forfaitaire pour l'annulation de leur vol.

Pour avoir droit à une indemnisation

Pour rappel, en cas de vol annulé par une grève, les passagers ont droit - outre à un vol alternatif ou un remboursement de leur billet :

  • à une indemnisation forfaitaire allant de 250 à 600 euros en fonction de la distance qui devait être parcourue,
  • ainsi qu'à une prise en charge en cas de séjour d'attente.
  • De plus, la compagnie concernée doit informer clairement les passagers de leurs droits.

Test Achat, et la secrétaire d'Etat à la Protection des consommateurs Eva De Bleeker, avaient relevé que cette obligation légale n'avait pas été respectée dans le cadre des grèves de fin avril.

Cas particulier: les grèves nationales

Il est à souligner que l'indemnité forfaitaire ne devrait pas s'appliquer aux passagers impactés par les perturbations du lundi 20 juin.

"Il ne s'agit pas de grève du personnel de la compagnie aérienne même, mais d'une grève nationale, et la compagnie aérienne n'a pas de marge de manoeuvre pour négocier ou tenter d'empêcher cette grève, déclarait Julie Frère, porte-parole de l'association de consommateurs Test Achats, au Vif. Là, vous aurez simplement droit au remboursement ou au vol alternatif".

Mme De Bleeker souhaite que les consommateurs puissent, à l'avenir, plus facilement demander une compensation pour les vols annulés. À cette fin, elle travaille depuis un certain temps à la mise en place d'un guichet unique où tous les consommateurs pourront se rendre pour poser des questions et présenter des plaintes. Ce guichet devrait être actif au début de l'année 2023.

Le personnel de cabine, basé en Belgique, de Ryanair entend partir en grève une nouvelle fois pour trois jours à la fin de la semaine prochaine, à l'image du mouvement organisé en avril et qui avait provoqué l'annulation de près de 300 vols aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et Charleroi (BSCA). A quelle éventuelle indemnité les passagers qui verront leur vol annulé peuvent-ils prétendre ?Lors de la grève du mois d'avril, la secrétaire d'État à la protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open VLD), avait rappelé que les personnes ayant acheté des billets pour un vol Ryanair, annulé à cause de la grève du personnel de cabine, avaient droit à un nouveau billet sur autre vol, à un remboursement et encore à une compensation.A cette époque, Eva De Bleeker soulignait que la grève ne pouvait être considérée comme un cas de force majeure pour Ryanair, ainsi les consommateurs, pour lesquels aucun vol de remplacement n'est prévu, ont eu normalement droit à un remboursement et à une compensation financière, en fonction de la distance du vol. De même que ceux qui sont arrivés à leur destination finale avec un retard de plus de trois heures ont également droit à une indemnisation.Plus tard dans le courant du mois de mai, l'organisation Test Achat avait décidé de mettre en demeure la compagnie aérienne Ryanair de respecter les droits de passagers aériens, suite à une "centaine" de plaintes de consommateurs. Test Achat reprochait à la compagnie à bas coûts de ne pas avoir correctement informé les clients victimes des grèves du 22 au 24 avril de leur droit d'obtenir une indemnisation forfaitaire pour l'annulation de leur vol.Pour avoir droit à une indemnisationPour rappel, en cas de vol annulé par une grève, les passagers ont droit - outre à un vol alternatif ou un remboursement de leur billet :Test Achat, et la secrétaire d'Etat à la Protection des consommateurs Eva De Bleeker, avaient relevé que cette obligation légale n'avait pas été respectée dans le cadre des grèves de fin avril. Cas particulier: les grèves nationalesIl est à souligner que l'indemnité forfaitaire ne devrait pas s'appliquer aux passagers impactés par les perturbations du lundi 20 juin. "Il ne s'agit pas de grève du personnel de la compagnie aérienne même, mais d'une grève nationale, et la compagnie aérienne n'a pas de marge de manoeuvre pour négocier ou tenter d'empêcher cette grève, déclarait Julie Frère, porte-parole de l'association de consommateurs Test Achats, au Vif. Là, vous aurez simplement droit au remboursement ou au vol alternatif".