Bonne nouvelle pour les ménages et les entreprises frappés financièrement par la crise du coronavirus. En 2021 aussi, ils pourront demander à leur banque un report de leurs crédits hypothécaires.
...

Bonne nouvelle pour les ménages et les entreprises frappés financièrement par la crise du coronavirus. En 2021 aussi, ils pourront demander à leur banque un report de leurs crédits hypothécaires. Alors que plus de 260.000 particuliers et entreprises ont déjà obtenu des facilités de paiement, le secteur bancaire a en effet décidé conjointement avec le gouvernement de prolonger le "bazooka" mis en place au printemps dernier par la BNB et l'ex-ministre des Finances Alexander De Croo pour aider les ménages et les PME en difficulté à passer le cap. Initialement prévue jusqu'au 31 octobre, avant d'être prolongée une première fois jusqu'au 31 décembre, la date limite pour demander la suspension d'un crédit est désormais fixée au 31 mars 2021. A condition d'avoir été signés avant le 1er avril 2020, les crédits hypothécaires pourront ainsi faire l'objet d'un report de paiement (du capital et des intérêts) pour une période supplémentaire de trois mois. Les demandes pourront être introduites jusqu'à la fin du mois de mars 2021, et donc courir jusqu'au 30 juin 2021 au plus tard. Une demande introduite en décembre portera sur les mois de janvier, février et mars. Une demande introduite en janvier sera valable pour les mois de février, mars et avril, etc. Le report total obtenu ne pourra toutefois pas dépasser neuf mois, précise la fédération bancaire (Febelfin). "Cela veut dire que tous ceux qui ont, par exemple, déjà obtenu un report de paiement de sept mois pourront encore bénéficier d'un report supplémentaire de deux mois maximum", illustre Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, ajoutant que "si cette limite de neuf mois est déjà atteinte, il est alors important d'aller voir sa banque pour chercher avec elle les solutions de financement plus structurelles et les mieux adaptées pour répondre aux besoins du ménage ou de l'entreprise." Entreprises qui ne pourront, quant à elles, bénéficier de cette possibilité supplémentaire de suspension d'un crédit que sur les trois premiers mois de 2021. Avec, ici aussi, un maximum de neuf mois au total. Notons par ailleurs, qu'à côté de ce nouveau moratoire sur les crédits existants, la garantie publique de 50 milliards destinée à assurer les nouveaux prêts accordés aux PME touchées par la crise (deuxième volet du bazooka mis en place par le biais de la BNB pour éviter la fermeture du robinet du crédit par les banques) est également prolongée. Désormais, il sera possible pour une PME de bénéficier de ce système jusqu'au 30 juin 2021, et surtout pour un crédit d'une durée plus longue s'étalant de 12 mois à cinq ans (contre maximum trois ans jusqu'ici). Bref, comme le soulignait dans notre magazine le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch, "le secteur financier reste en mesure de financer l'économie, et c'est le cas: les banques jouent leur rôle, certainement en Belgique."