"Pour 2017, le coût total de l'incapacité de travail est estimé à 7,96 milliards d'euros. C'est la première fois de l'histoire que ce coût dépasse celui des allocations de chômage ", affirmait fin juin Kris Peeters, ministre en charge de l'Emploi et de l'Economie. Or, le burn-out (en première position) et le mal de dos (deuxième sur le podium) sont les causes les plus importantes d'absentéisme au travail. En 2015, selon les chiffres de l'INAMI, 8.208 travailleurs belges ont été victimes de burn-out (avec un arrêt de travail de plus d'un an), soit près du double de personnes par rapport à 2010 (4.574 cas d'épuisement professionnel). Des chiffres qui reflètent une évolution de nos manières de travailler, mais qui témoignent aussi d'une meilleure connaissance de cette maladie et donc d'un diagnostic plus fréquent par les médecins généralistes.
...