La banque allemande a annoncé en juillet le plus grand plan de restructuration de son histoire, avec la suppression de 18.000 emplois. Il sera appliqué dans les prochaines années et doit permettre à la banque d'économiser plusieurs milliards d'euros.

Deutsche Bank emploie actuellement environ 41.700 personnes en Allemagne et 91.700 dans le monde. Outre le marché allemand, la suppression d'emplois concernera également les activités à Londres et New York.

Le plan apparaît comme celui de la dernière chance pour la banque, un peu plus de deux mois après l'échec de négociations en vue d'une fusion avec sa concurrente, également en difficulté, Commerzbank.

Un projet aux allures de plan de sauvetage pour lequel militait fortement le gouvernement allemand, inquiet de voir ce maillon essentiel au financement de l'économie nationale en danger et sous la menace d'une OPA d'un concurrent étranger.