En février, le régulateur chinois du marché de l'assurance avait déjà pris le contrôle d'Anbang car des "activités illégales" menaçaient la solvabilité de l'entreprise, avait-on appris à l'époque.

En avril, des milliards avaient été injectés dans le groupe afin de garantir la solvabilité et la stabilité de l'assureur. En mai, l'ancien patron Wu Xiaohui a été condamné à 18 ans de prison pour corruption.

En février, le régulateur chinois du marché de l'assurance avait déjà pris le contrôle d'Anbang car des "activités illégales" menaçaient la solvabilité de l'entreprise, avait-on appris à l'époque. En avril, des milliards avaient été injectés dans le groupe afin de garantir la solvabilité et la stabilité de l'assureur. En mai, l'ancien patron Wu Xiaohui a été condamné à 18 ans de prison pour corruption.