L'écart entre le montant espéré par Dexia et celui proposé par les Qatariens s'apparenterait à un gouffre. Selon Bloomberg, Dexia envisagerait déjà d'autres candidats acquéreurs pour Denizbank.

En janvier, le presse turque rapportait pourtant que les négociations étaient dans leur phase finale.

QNB est détenue à moitié par l'Etat qatari.

Trends.be, avec Belga

L'écart entre le montant espéré par Dexia et celui proposé par les Qatariens s'apparenterait à un gouffre. Selon Bloomberg, Dexia envisagerait déjà d'autres candidats acquéreurs pour Denizbank. En janvier, le presse turque rapportait pourtant que les négociations étaient dans leur phase finale. QNB est détenue à moitié par l'Etat qatari. Trends.be, avec Belga