L'inflation est poussée vers le haut depuis des mois par les prix de l'énergie, dont la croissance a d'abord été portée par la reprise après les différents confinements imposés pour endiguer le Covid-19, et ensuite par l'invasion russe de l'Ukraine. Cette guerre a en effet suscité pas mal de craintes alors que l'Europe s'approvisionne beaucoup en gaz russe.

L'inflation de l'énergie s'élevait en mars à 57,22% et semble quelque peu marquer le pas alors qu'elle s'établissait à 60,99% en février. Elle contribue tout de même à hauteur de 4,82 points de pourcentage à l'inflation totale.

L'électricité coûte désormais 49,9% de plus qu'il y a un an et le gaz naturel a explosé, coûtant 148,8% de plus qu'en mars 2021. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a grimpé de 62,7% en glissement annuel et les carburants coûtent, eux, 31,3% de plus qu'en mars 2021.

Par rapport au mois de février, le gaz naturel a augmenté en moyenne de 4,8% tandis que le prix de l'électricité a bénéficié de la réduction temporaire de la TVA, baissant en moyenne de 11,7%. Les carburants ont, eux, grimpé de 8,9% en moyenne sur le mois.

Sur base de l'indice santé, l'inflation a grimpé à 7,68%, contre 7,56% en février. Le taux d'inflation hors produits énergétiques a atteint 3,80% (contre 3,28% en février) et l'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'est établie à 3,75% en mars (3,28% en février).

L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,62 point (+0,52%) et s'élève à 119,69 points. L'indice santé a progressé à 119,05 points et l'indice santé lissé s'établit, lui, à 115,54 points. Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 116,04 points.

Les carburants, le gaz naturel, les fruits, les soins corporels, le gasoil de chauffage, l'achat de véhicules, l'entretien et la réparation de véhicules, et les billets d'avion sont les produits qui ont exercé l'impact haussier le plus significatif en mars. L'électricité et les boissons alcoolisées ont, elles, exercé un effet baisser.

L'inflation est poussée vers le haut depuis des mois par les prix de l'énergie, dont la croissance a d'abord été portée par la reprise après les différents confinements imposés pour endiguer le Covid-19, et ensuite par l'invasion russe de l'Ukraine. Cette guerre a en effet suscité pas mal de craintes alors que l'Europe s'approvisionne beaucoup en gaz russe. L'inflation de l'énergie s'élevait en mars à 57,22% et semble quelque peu marquer le pas alors qu'elle s'établissait à 60,99% en février. Elle contribue tout de même à hauteur de 4,82 points de pourcentage à l'inflation totale.L'électricité coûte désormais 49,9% de plus qu'il y a un an et le gaz naturel a explosé, coûtant 148,8% de plus qu'en mars 2021. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a grimpé de 62,7% en glissement annuel et les carburants coûtent, eux, 31,3% de plus qu'en mars 2021. Par rapport au mois de février, le gaz naturel a augmenté en moyenne de 4,8% tandis que le prix de l'électricité a bénéficié de la réduction temporaire de la TVA, baissant en moyenne de 11,7%. Les carburants ont, eux, grimpé de 8,9% en moyenne sur le mois. Sur base de l'indice santé, l'inflation a grimpé à 7,68%, contre 7,56% en février. Le taux d'inflation hors produits énergétiques a atteint 3,80% (contre 3,28% en février) et l'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'est établie à 3,75% en mars (3,28% en février). L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,62 point (+0,52%) et s'élève à 119,69 points. L'indice santé a progressé à 119,05 points et l'indice santé lissé s'établit, lui, à 115,54 points. Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 116,04 points. Les carburants, le gaz naturel, les fruits, les soins corporels, le gasoil de chauffage, l'achat de véhicules, l'entretien et la réparation de véhicules, et les billets d'avion sont les produits qui ont exercé l'impact haussier le plus significatif en mars. L'électricité et les boissons alcoolisées ont, elles, exercé un effet baisser.