Fermeture de Rabobank.be: rendement minimum légal pour l'épargne

Faute d'avoir trouvé un repreneur, Rabobank.be va cesser ses activités le 1er juillet 2022 après 20 ans d'activité en Belgique. Seule la partie 'grandes entreprises' restera active. Rabobank.be représente 228.000 clients belges et près de 7 milliards d'euros sur des comptes d'épargne. Les comptes d'épargne réglementés seront clôturés le 1er juillet 2022, suivis des comptes à vue. Il est bien sûr tout à fait envisageable de tout clôturer soi-même avant cette date. D'ici là, et à l'instar de nombreux comptes d'épargne, ceux de Rabobank.be passeront au rendement minimum légal (0,11%) ce 1er juillet.

ING: taux négatif sur les comptes de plus de 250.000 euros

Depuis le 1er janvier, ING était la première grande banque du pays à appliquer un taux d'intérêt négatif de - 0,5 % à ses clients fortunés (particuliers et entreprises) qui avaient plus de 2 millions d'euros sur un compte d'épargne réglementé (taux minimum légal de 0,11 %). A partir du 1er juillet, ce seuil sera sensiblement revu à la baisse et passera à 500.000 euros.

En pratique, ING transférera l'argent déposé sur un compte d'épargne qui dépasse 250.000 euros vers un compte à vue sans intérêt. Compte à vue sur lequel un taux d'intérêt négatif de - 0,5 % sera appliqué dès l'instant où le seuil de 250.000 euros y sera également dépassé. En clair, celui qui a 510.000 euros sur un livret d'épargne ING recevra un intérêt de 0,11 % sur 250.000 euros, ne recevra plus rien sur 250.000 euros et devra payer 0,5 % sur 10.000 euros.

Fini le service complet et gratuit

Parallèlement à cette réduction de taux, ING a également annoncé une forte augmentation de ses tarifs, dont les frais annuels du compte Vert qui vont passer de 44 à 54 euros. Par ailleurs, le Lion Account, son très populaire compte en ligne (1,2 million de clients), ne sera bientôt plus gratuit. Il sera facturé 1,9 euro par mois à partir de ce 1er juillet, sauf pour les jeunes (moins de 25 ans). Une augmentation qui rapportera à elle seule près de 23 millions d'euros à la banque.

Notons par ailleurs qu'ING devient ce jeudi la première banque à faire payer les retraits dans ses propres distributeurs de billets, pour 0,50 cents, a remarqué le journal L'Echo.

Fini, donc, le service complet et gratuit. La tendance ne s'observe pas uniquement chez ING. Pour compenser la hausse des coûts opérationnels et la baisse de revenus, la plupart des banques augmentent leurs tarifs et facturent aux clients ce qui était gratuit auparavant. Gestion de comptes, retraits aux distributeurs, transferts de titres, accès à un conseiller : les exemples de nouveautés en matière de frais bancaires ne manquent pas. Même Argenta a dû se résoudre l'an dernier à prendre le virage des services payants, devenant elle aussi de moins en moins "gratuite".

Faute d'avoir trouvé un repreneur, Rabobank.be va cesser ses activités le 1er juillet 2022 après 20 ans d'activité en Belgique. Seule la partie 'grandes entreprises' restera active. Rabobank.be représente 228.000 clients belges et près de 7 milliards d'euros sur des comptes d'épargne. Les comptes d'épargne réglementés seront clôturés le 1er juillet 2022, suivis des comptes à vue. Il est bien sûr tout à fait envisageable de tout clôturer soi-même avant cette date. D'ici là, et à l'instar de nombreux comptes d'épargne, ceux de Rabobank.be passeront au rendement minimum légal (0,11%) ce 1er juillet.Depuis le 1er janvier, ING était la première grande banque du pays à appliquer un taux d'intérêt négatif de - 0,5 % à ses clients fortunés (particuliers et entreprises) qui avaient plus de 2 millions d'euros sur un compte d'épargne réglementé (taux minimum légal de 0,11 %). A partir du 1er juillet, ce seuil sera sensiblement revu à la baisse et passera à 500.000 euros.En pratique, ING transférera l'argent déposé sur un compte d'épargne qui dépasse 250.000 euros vers un compte à vue sans intérêt. Compte à vue sur lequel un taux d'intérêt négatif de - 0,5 % sera appliqué dès l'instant où le seuil de 250.000 euros y sera également dépassé. En clair, celui qui a 510.000 euros sur un livret d'épargne ING recevra un intérêt de 0,11 % sur 250.000 euros, ne recevra plus rien sur 250.000 euros et devra payer 0,5 % sur 10.000 euros.Parallèlement à cette réduction de taux, ING a également annoncé une forte augmentation de ses tarifs, dont les frais annuels du compte Vert qui vont passer de 44 à 54 euros. Par ailleurs, le Lion Account, son très populaire compte en ligne (1,2 million de clients), ne sera bientôt plus gratuit. Il sera facturé 1,9 euro par mois à partir de ce 1er juillet, sauf pour les jeunes (moins de 25 ans). Une augmentation qui rapportera à elle seule près de 23 millions d'euros à la banque.Notons par ailleurs qu'ING devient ce jeudi la première banque à faire payer les retraits dans ses propres distributeurs de billets, pour 0,50 cents, a remarqué le journal L'Echo.Fini, donc, le service complet et gratuit. La tendance ne s'observe pas uniquement chez ING. Pour compenser la hausse des coûts opérationnels et la baisse de revenus, la plupart des banques augmentent leurs tarifs et facturent aux clients ce qui était gratuit auparavant. Gestion de comptes, retraits aux distributeurs, transferts de titres, accès à un conseiller : les exemples de nouveautés en matière de frais bancaires ne manquent pas. Même Argenta a dû se résoudre l'an dernier à prendre le virage des services payants, devenant elle aussi de moins en moins "gratuite".