Alors que la crise fragilise la trésorerie de nombreux indépendants et petites entreprises, les plateformes de financement alternatif ont le vent en poupe. Exemple avec Look&Fin, leader belge du crédit participatif à destination des PME, qui propose des prêts allant de 50.000 à 5 millions d'euros: la plateforme vient de franchir la barre symbolique des 100 millions d'euros de prêts pour les entreprises depuis son lancement en 2012. "Malgré le gel de la production de nouveaux crédits pendant le premier confinement, nous avons réussi à enregistrer une année en croissance avec un deuxième semestre très soutenu, indique le CEO et fondateur Frédéric Lévy Morelle. Le début de cette année 2021 est particulièrement bon également. Rien que sur les tro...

Alors que la crise fragilise la trésorerie de nombreux indépendants et petites entreprises, les plateformes de financement alternatif ont le vent en poupe. Exemple avec Look&Fin, leader belge du crédit participatif à destination des PME, qui propose des prêts allant de 50.000 à 5 millions d'euros: la plateforme vient de franchir la barre symbolique des 100 millions d'euros de prêts pour les entreprises depuis son lancement en 2012. "Malgré le gel de la production de nouveaux crédits pendant le premier confinement, nous avons réussi à enregistrer une année en croissance avec un deuxième semestre très soutenu, indique le CEO et fondateur Frédéric Lévy Morelle. Le début de cette année 2021 est particulièrement bon également. Rien que sur les trois premiers mois, nous totalisons déjà 10 millions d'euros levés pour une vingtaine d'entreprises. Soit une croissance de 25% en termes de montants levés et de 65% en nombre de dossiers par rapport au dernier trimestre 2020, qui lui-même était déjà très soutenu." Confirmant l'intérêt du crowdlending pour les PME (surtout en ce moment où elles cherchent à renforcer leur trésorerie) et celui des épargnants pour faire fructifier leurs économies face à des taux bas, cette nette accélération est notamment soutenue par les nouveaux dispositifs de prêts aux PME mis en place par les trois Régions: le prêt Proxi à Bruxelles, le prêt Coup de pouce en Wallonie, et le Winwinlening en Flandre. "Bien sûr, la digitalisation n'est pas étrangère aux chiffres en croissance que nous enregistrons, explique Frédéric Lévy Morelle. Consommer un crédit en ligne comme on fait un achat sur un site web fait de plus en plus sens à de plus en plus de monde. Mais les mécanismes de prêts régionaux ont été revus et rendus plus attractifs. Ils sont désormais en ligne avec les attentes de nos membres, au niveau des garanties, etc. Aujourd'hui, il est possible pour une PME de se financer à partir d'un taux d'emprunt de 0,9% par an, qui est le taux légal des prêts régionaux. Une entreprise sur trois qui a été dernièrement financée par Look&Fin l'a d'ailleurs été via un mécanisme de prêt régional." "L'intérêt est donc croissant non seulement du côté des prêteurs mais aussi et surtout du côté des emprunteurs qui ont accès à une offre compétitive par rapport aux crédits traditionnels", souligne encore le CEO de Look&Fin, citant l'exemple des biscuits Dandoy ayant récemment levé 300.000 euros via le prêt Proxi. Cet intérêt croissant, Mozzeno espère en profiter aussi. Permettant aux particuliers de financer indirectement les projets d'autres particuliers, la start-up vient de lancer une offre de prêt collaboratif destinée aux professionnels. Ces prêts business d'un montant de 5.000 à 50.000 euros sont destinés aux indépendants et aux petites entreprises pour répondre à leurs besoins de financement en termes d'équipement ou de services (un jardinier qui veut acheter un motoculteur, par exemple). Clairement, "on voit que la crise accélère l'intérêt pour une solution de crédit efficace, entièrement automatisée, 100% à distance et de nature collaborative", constate Xavier Laoureux CEO et cofondateur de Mozzeno. Lire aussi:#TrendsTalk: Le crowdlending peut-il aider les PME à traverser la crise?Depuis son lancement en 2017, la plateforme a déjà octroyé 3.000 prêts collaboratifs pour près de 25 millions d'euros et espère, grâce à cette diversification dans les prêts professionnels, doubler le volume de ses activités en 2021.