Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié le mois passé des données concernant plus de 175.000 sociétés offshores bahaméennes, créées entre 1990 et 2016. Parmi les documents figure un montage fiscal concernant le Sheraton Brussels Hotel. Cette construction mène des entreprises belges encaissant les redevances de licence et de franchise vers des adresses luxembourgeoises. Ces montants peuvent voyager de la Belgique vers le Luxembourg en éludant l'impôt, avant de partir vers des paradis fiscaux comme les Bahamas, une nouvelle fois en évitant l'imposition. Le taux d'imposition est nul aux Bahamas. Les revenus peuvent être redistribués à partir de là vers toutes les implantations du groupe hôtelier dans le monde.