Qui est le discret investisseur derrière Atenor?

Frank Donck est le seul actionnaire familial actif sur le plan opérationnel au sein de 3d investors. © Photos PG

L’investisseur influent Frank Donck s’est retrouvé involontairement sous les feux de la rampe suite à l’augmentation forcée du capital d’Atenor, groupe immobilier coté en Bourse. Mais qui est ce rejeton d’une famille du Westhoek qui a transformé un producteur de fromage en un empire laitier avant de s’ériger en actionnaire principal de nombreuses entreprises de premier plan?

Un homme de réseau accompli, qualifié par un collègue de “meilleur président de conseil d’administration de tous les temps”. Le CEO du groupe de dragage DEME, coté en Bourse. Un professeur de neurosciences de renommée internationale, spécialisé dans la démence, à la KU Leuven. Derrière les actionnaires familiaux du holding d’investissement gantois 3 d investors se cache une véritable usine à talents. L’homme de réseau est le très discret Frank Donck, directeur général et grand timonier de 3 d. Le CEO de DEME est son cousin Luc Vandenbulcke, candidat néerlandophone au Trends Manager de l’Année en 2022. Et le neuroscientifique renommé est Mathieu Vandenbulcke, le frère de Luc.

Comme dit le proverbe, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Les Donck et les Vandenbulcke sont originaires de Passendale, dans le Westhoek. La mère Denise Donck était docteur en médecine, ophtalmologue et assistante de recherche en génétique à l’UZ Gent. Elle a épousé Johan Vandenbulcke, ancien juge de paix à Ypres. C’est donc surtout dans les veines de Frank que coule le sang de l’entrepreneuriat propre aux Donck. Le grand-père, Romain, a débuté comme fromager à Passendale. Le père, Jozef, a lancé des marques de fromage solides telles que Passendale et Père Joseph. Surtout, Joseph a forgé des alliances avec d’autres producteurs de lait. C’est ainsi qu’est née la plus grande entreprise laitière de Belgique, Comelco. En 1991, elle a été vendue à Campina, qui est aujourd’hui numéro deux du secteur dans le pays.

Desimpel et Donck

Le produit de cette vente a permis de créer l’actuel véhicule d’investissement 3 d investors. Dès le départ, la famille Donck a conclu une alliance avec une autre famille de Flandre-Occidentale, les Desimpel. Les deux frères Luc et Aimé Desimpel (ce dernier étant lui-même Manager de l’Année 1993) ont fait de la société du même nom une grande entreprise. Lorsque Desimpel a été vendue au groupe britannique Hanson en 1996, les deux frères ont pris des chemins différents, les descendants de Luc rejoignant ensuite 3 d.

Par le biais de leur holding patrimonial Tosalu SA, ils détiennent aujourd’hui un cinquième de 3 d. Sam Desimpel est leur administrateur familial depuis 2004, année du décès de leur père Luc. La famille Donck contrôle les 80% restants par l’intermédiaire de la Stichting Administratiekantoor Iberanfra aux Pays-Bas et de la SRL Imdoma en Belgique.

© National

Le premier investissement de 3 d investors a été une participation dans le holding Ackermans & van Haaren. La société a même été spécialement créée à cet effet, d’après un rapport datant d’octobre 1992. Les actions ont été achetées pour 2,85 millions d’euros (valeur actuelle de 5,5 millions d’euros). Plus tard, dans les années 1990, 3 d a augmenté sa participation dans le holding anversois. Aujourd’hui, elle détient une participation indirecte d’environ 3% dans Ackermans & van Haaren. Sur la base du cours actuel de l’action, cette fraction vaut 144 millions d’euros.

Les investissements de 3 d ne se sont pas limités au holding anversois. Dans les années 1990, des participations ont été prises dans le groupe KBC et dans le groupe immobilier Atenor. Après une succession d’augmentations de capital dans les années 1990, le capital social a été porté à plus de 89 millions d’euros à la fin du mois d’octobre 2000.

Depuis, il n’y a plus eu d’augmentation de capital. Mais la fortune de la famille a continué à s’accroître, grâce à de belles années de bénéfices. “La stratégie d’investissement s’est donc avérée très fructueuse, note un proche de la maison. Elle fonctionne également très bien entre les membres de la famille eux-mêmes, ainsi qu’entre les familles Donck et Desimpel. Sam Desimpel est un administrateur très actif. Et il n’y a pas de réelles différences d’orientation dans les choix d’investissement des deux familles.”

L’homme de l’ombre

Comme le précise le site web du holding, aucun horizon temporel n’est fixé à l’avance lorsqu’il s’agit d’investir dans une entreprise. “Nous ne sommes pas un fonds de capital-risque, rappelle cette voix en interne. Nous ne devenons pas actionnaires d’une entreprise avec l’intention de la quitter dès que possible. Au contraire, nous aidons les entreprises créées par des entrepreneurs à poursuivre leur croissance et à s’internationaliser.”

Frank Donck est le seul actionnaire familial actif sur le plan opérationnel au sein de 3 d investors, en tant qu’administrateur délégué. Ce financier très discret s’est constitué un réseau impressionnant. Il fait par exemple partie des cercles intimes de la Vlerick Business School, est administrateur d’Elia et du groupe KBC et président du conseil d’administration d’Atenor et de Barco.

« Quand Frank dit quelque chose, les gens l’écoutent. Je ne peux pas en dire autant de tous les administrateurs. »

Cependant, Frank Donck brille par son absence dans les médias. “Ce n’est pas qu’il ait quelque chose à cacher, estime un confident. Au contraire… Mais il ne cherche pas la scène. Vous le verrez donc rarement dans les grands événements de réseautage. Il n’en a pas besoin. Mais sous le radar, Frank est très actif. Je l’ai rarement surpris en défaut de connaissances sur ses dossiers. Et puis Frank est un bon négociateur, il sait juger les gens. Il a aussi beaucoup d’humour ; cela rend les choses plus agréables. Et c’est un bon gestionnaire. Il est capable de motiver les gens et d’affronter des situations parfois un peu plus difficiles.”

Un financier belge de renom, cadre expérimenté qui le connaît bien, considère même Frank Donck comme “l’un des meilleurs présidents de conseil d’administration qui soient. C’est est un bon diplomate. J’ai beaucoup appris de sa façon de diriger. Quand Frank dit quelque chose, les gens écoutent. Je ne peux pas en dire autant de tous les administrateurs…”

Les fortunes discrètes de Flandre

Plusieurs familles flamandes se sont constitué d’importants portefeuilles d’investissement au fil des ans. Elles font ainsi prospérer et croître notre économie. Trends-Tendances présente chaque mois une de ces familles souvent méconnues.

Investissements notables du holding 3d-investors

3P. Développement d’un logiciel de gestion des marchés publics. 1.200 clients, dont des villes et des communes, des hôpitaux, des CPAS.

Care Cosmetics. Cette société néerlandaise vend 30 grandes marques internationales à 2.500 spécialistes de la beauté ainsi qu’à des chaînes de retail.

DSIT. Plus grand fournisseur en ligne de serveurs du Benelux. Egalement actif en Allemagne.

In-Lite. Cette entreprise basée à Gorinchem est le leader du marché néerlandais en matière de conception, de production et de vente d’éclairage extérieur pour les jardins paysagers. Elle exporte également vers la Scandinavie, l’Allemagne, la Belgique et réalise des projets en Amérique du Nord. Le marché de l’éclairage extérieur connaît une croissance organique de 5 à 10% par an.

Jati & Kebon. Cette société basée à Nazareth (Flandre-Orientale) conçoit, produit et vend des meubles de jardin. Elle possède sa propre production en Chine et en Indonésie et compte des clients dans plus de 30 pays. 3 d attend beaucoup de cet investissement. «La Belgique est, avec l’Italie, la Silicon Valley du mobilier d’extérieur», peut-on lire sur le site web du holding.

Pauwels Consulting. Agence de placement pour 1.500 profils hautement qualifiés, dans les domaines de la médecine, de l’informatique et de l’ingénierie. L’entreprise a été fondée en 1999 par Bert Pauwels, et le holding des Donck est devenu actionnaire en 2016. Depuis, le chiffre d’affaires est passé de 25 millions d’euros à 149 millions d’euros, notamment grâce à 12 acquisitions en sept ans.

Studio 100. 3 d est entrée en mars 2020 dans ce géant flamand du divertissement pour enfants et familles. Sa participation est de 7,99%. Mais elle a conduit à une dépréciation de 2,75 millions d’euros de la filiale Skywalkers.

Zenitel. Le holding est actionnaire depuis 2002 de cette société qui développe des systèmes de communication sécurisés. Les clients sont les services de sécurité, les transports, le transport maritime, les établissements de santé.

Sociétés cotées. 3 d investors fait partie du réseau d’actionnaires d’ancrage d’Ackermans & van Haaren (3% des actions) et de KBC Group (0,6% des actions), entre autres. Dans le groupe immobilier Atenor, 3 d est actionnaire depuis 1997. Avec près d’un quart des actions, le holding en est le plus grand actionnaire individuel. La participation dans Barco (5,17%) remonte à 2013.

Projets immobiliers. Projets de reconversion, en collaboration avec des partenaires privés et publics. Principalement résidentiels, dont De Academie à Gand, avec 132 logements dans les bâtiments de l’ancienne caserne de pompiers et de l’académie des Beaux-Arts, et un projet dans le bâtiment de l’ancienne imprimerie de la Banque nationale à Bruxelles.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content