Permis de conduire: les Wallons, nuls en théorie, forts en pratique?

© Getty Images
Mailys Chavagne
Mailys Chavagne Journaliste

En Wallonie, les candidats au permis de conduire semblent avoir plus d’aptitudes à la pratique qu’au théorique, et ce, peu importe le centre choisi. Analyse.

En Wallonie, on dit que les chances d’obtenir son permis de conduire dépendent du centre où se déroulent les tests. Mythe ou réalité? Petit regard sur les taux de réussite.

Les Wallons manqueraient-ils de rigueur à l’heure d’étudier le Code de la route? C’est ce que semblent vouloir dire les chiffres fournis par la Région. De manière générale, les candidats au permis de conduire éprouvent plus de difficultés lors de l’épreuve théorique que le pratique. Les énormes taux d’échec de ces trois dernières années en témoignent: 65% d’échecs pour 35% de réussites en 2022 et 2021, 63% d’échecs pour 37% de réussites en 2020. Un bilan plutôt sombre pour la Région.

Le sud du pays est également le plus mauvais élève à l’échelle nationale. Avec parfois des écarts de plus de 10% entre deux Régions. Ce fut notamment le cas en 2021, où Bruxelles présentait un taux de réussite de 48% contre 35% en Wallonie, soit un écart de 13%.

Des écarts qui posent question

Outre ces différences marquées entre les Régions, c’est au sein de la Wallonie que les écarts entre les différents centres interpellent. En 2022, par exemple, les candidats qui ont passé leur théorique à Louvain-La-Neuve (42,61% de réussites) et Braine-le-Comte l’ont mieux réussi (41,3% de réussites) que ceux qui l’ont passé à Lobbes (25,89% de réussites). Comment expliquer un tel écart de résultats au sein de la même Région (16-17%), alors que l’examen théorique est a priori le même partout?

Selon les autorités wallonnes, « les centres d’examens sont disséminés dans toute la Wallonie et la préparation des candidats à l’examen théorique peut varier en fonction de sa situation. Cela peut avoir un impact sur le taux de réussite. Par exemple, les candidats qui passent leur examen au centre de Louvain-la-Neuve représentent pour bon nombre des étudiants en haute école ou universitaires. Ce public a tendance à mieux se prépare à l’examen théorique, le taux de réussite du centre est donc impacté. »

Mais au-delà de ça, de récentes révélations démontrent une faille importante du système: le questionnaire ne serait pas tout à fait pareil d’un centre à l’autre… En Wallonie, deux sociétés – Autosécurité et AIBV – s’occupent en effet des examens pour le permis de conduire théorique. Or, ces deux prestataires ne disposeraient pas des mêmes questions.

D’un côté, on le prestataire Autosécurité, qui gère la plupart des centres en Wallonie. De l’autre, on a AIBV qui s’occupe de trois centres: à savoir Couillet, Braine-le-Comte et Mariembourg. Fait étonnant: ces derniers présentent en moyenne les meilleurs taux de réussite de ces trois dernières années pour l’examen théorique et le test de perception des risques. On peut donc en conclure que l’examen théorique est plus facile dans les centres AIBV.

Une inégalité amenée à être corrigée dès cet automne. À l’avenir, les deux sociétés utiliseront un même logiciel et surtout le même panel de questions…

Théorique VS Pratique: un contraste surprenant

Mais ce qui surprend également, c’est le contraste entre les différents tests. Car si les candidats wallons restent englués au fond du classement des Régions pour l’examen théorique, ils se propulsent à la première place pour l’examen pratique. En 2020, le taux de réussite de la pratique en Wallonie plafonnait à 59%, contre 45% à Bruxelles, soit un écart de 14%.

À l’heure de confronter les autorités compétentes, celles-ci non malheureusement pas d’explications à nous fournir quant à ce contraste particulièrement marqué: «  Aucune analyse spécifique n’a été menée afin de l’expliquer. Les Régions ont effectivement des spécificités différentes en termes de territoire et de circulation. » Conduire sur les routes wallonnes serait-il donc plus facile que sur le reste du territoire belge?

Seule ombre au tableau, une légère baisse de régime en 2022: pour un total de 79.686 examens présentés, 44.371 réussites ont été enregistrées, soit un peu plus de la moitié (56%). En 2020 et 2021, on se rapprochait davantage des 60%.

Une chose est sûre, si on sait maintenant que tous les candidats ne sont pas égaux pour l’examen théorique, ce n’est certainement pas cela qui justifie leurs mauvais scores. À voir si le taux de réussite dans les trois centres AIBV seront amenés à baisser après l’entrée en vigueur du nouveau questionnaire…

Découvrez notre dossier « Permis de conduire belge »

Partner Content